Les allergies

En France, 25 à 30 % de la population est aujourd'hui allergique. Prises dans leur quotidien, peu de ces personnes essayent de comprendre les origines de leurs malaises. En moyenne, dans l'hexagone, une personne allergique attend au moins 7 ans avant d'aller demander l'avis d'un professionnel. Or, une allergie, lorsqu'elle n'est pas prise en charge, a tous les risques de s'aggraver.

Comprendre ce qu'est une allergie

L'allergie est décrite comme étant une hypersensibilité du corps humain à certaines substances, qui sont généralement qualifiées d'inoffensives et sont par ailleurs naturellement présentes dans l'environnement. Les substances sources d'allergie, communément appelées « allergènes » peuvent se localiser dans la nourriture, l'air ainsi que dans les médicaments. Concrètement, le mot allergie est tiré d'un mot grec qui signifie : réaction différente, excessive ou anormale. Ce qui est justement le cas, car la réaction allergique, c'est une réponse anormale et inadaptée, voire excessive du système de défense immunitaire de l'organisme devant des substances pourtant inoffensives. Selon les cas, le déclenchement de l'allergie peut se faire de façon immédiate, ou de manière retardée.

Deux phases sont nécessaires à l'apparition de l'allergie. La première phase consiste à une sensibilisation de l'organisme à l'allergène. Cette étape ne donne lieu généralement à aucun signe clinique et passe complètement inaperçue. La seconde phase qui se présente comme la phase de révélation, marque l'apparition/le déclenchement des gênes symptomatiques.

 

Allergie aux pollens

Selon le type d'allergie, ces symptômes peuvent se manifester de multiples façons : éternuement, gonflement des lèvres, des paupières ou même de la gorge, et dans les pires des cas, choc anaphylactique, qui nécessite une intervention d'urgence. En terme d'allergie, il est bon de noter qu'à l'heure actuelle, il en existe deux catégories : l'allergie dite « immédiate » et celle dite « retardée ».

L'allergie immédiate se développe uniquement dans le cas d'une prédisposition génétique aux manifestations allergiques. Dans ce cas, le terme « terrain atopique » est évoqué. Selon les cas et les allergènes en causes, l'allergie immédiate prend différentes formes et survient par ailleurs en 2 temps. Au commencement, lorsque l'organisme est exposé pour la première fois à une substance allergène, il produit des anticorps un peu particuliers dits IgE ou Immunoglobulines E. Ce sont ces anticorps qui se fixent aux cellules de défense de l’organisme situées soit dans les muqueuses, soit dans le tissu conjonctif, et qui vont se charger d'identifier l'allergène en cause. Cette période dite de sensibilisation n'est pas variable dans le temps. Ce n'est que lorsque le corps est à nouveau soumis à la substance allergène que la deuxième étape de l'allergie se déclenche.

En effet, lorsque tel est les cas, la substance allergène en cause va tout simplement rencontrer dans l'organisme les cellules porteuses des IgE, pour les stimuler et entraîner la libération de médiateurs comme l’histamine. Avec cette libération apparaissent alors les symptômes et différentes réactions inflammatoires qui caractérisent l'allergie. Il est bon de noter qu'en fonction des substances allergènes non supportées par le corps, une réaction allergique peut-être nasale, respiratoire, cutanée, oculaire, œdémateuse ou généralisée (cas le plus grave, nécessitant un secours d'urgence). Très fréquente en France, l'allergie nasale ou respiratoire se présente par exemple sous forme de rhinite allergique, dont la plus commune est celle causée par une allergie au pollen appelée le rhume des foins.

Non traitées, les allergies nasales peuvent progressivement se transformer en allergie respiratoire, se manifestant par une crise d'asthme entre autres. L'allergie oculaire se manifeste par une crise de conjonctive tandis que l'allergie cutanée se présente sous forme d'urticaire ou d'une poussée d'eczéma atopique.

 

La deuxième catégorie d'allergie dite retardée survient même en l'absence de terrain génétique favorable. Elle peut toucher n'importe qui. Survenant différemment de l'allergie immédiate, l'allergie retardée se déclenche par l'activation de certaines cellules de défense du corps humain, appelées : lymphocytes T. Cette catégorie spécifique d'allergie cible plus particulièrement l'épiderme sur lequel apparaissent d'ailleurs des eczémas, lorsqu'il entre en contact avec l'allergène concerné : parfum, nickel (présent dans certains bijoux fantaisie), composants de certaines teintures capillaires entre autres.

Connaître les principaux agents allergènes atmosphériques et alimentaires

Qu'il s'agisse d'allergie aérienne ou d'allergie alimentaire, les substances considérées comme principalement allergènes sont nombreuses.

 

Dans les cas d'allergies aériennes par exemple, la poussière, les acariens, les pollens, les moisissures, les animaux domestiques, les blattes et le latex sont les principaux agents en cause. Constituant 90 % environ de la poussière de la maison, les acariens sont microscopiques et apprécient particulièrement l'humidité et la chaleur. Les animaux domestiques, qui s'installent à même les lits et les canapés de la maison, sont, il est bon de le noter, sources de protéines allergisantes. Ces protéines se localisent dans leurs glandes sudoripares et sébacées chez les chiens et les chats et dans leurs urines chez les rongeurs. Transportés par le vent, les pollens sont d'autant plus agressifs qu'ils entrent en interaction avec la pollution atmosphérique.

Le latex libère en outre également des protéines allergisantes dans l'air ambiant.

 Allergie alimentaire

Dans les cas des allergies alimentaires, les substances dites allergènes varient selon chaque habitude alimentaire. Chez les enfants par exemple, les aliments allergènes le plus souvent en cause sont l'arachide, le gluten, les œufs, le lait. Chez les adultes néanmoins, les réactions allergiques alimentaires sont plus souvent reliées à la consommation de certains mollusques, de poissons, de fruits comme la pêche, la fraise, la poire, la prune, ainsi que les glutens et les crustacés. Selon les individus, les allergies peuvent se manifester sous forme « croisées » : cas des personnes allergiques par exemple à la pomme et au pollen de boulot, des produits différents, mais contenant tous 2 des protéines PR 10.

Une allergie est dite croisée, lorsqu'elle est déclenchée par 2 substances différentes, qui contiennent toutefois, les mêmes agents allergènes.

Reconnaître les symptômes des allergies alimentaires et atmosphériques

Les symptômes ressentis varient considérablement d'une réaction allergique à une autre, ceci en fonction de l'âge de chaque individu concerné et de l'origine de l’allergène (alimentaire, aérien, médicamenteux entre autres). Ces symptômes, dans les cas d'une allergie immédiate, se manifestent soit au bout de quelques minutes seulement, soit après les 2 à 3 heures suivant le contact avec l'agent allergène. Une allergie aérienne se manifeste dans la plupart des cas par une rhinite allergique. Concrètement, il s'agit d'une réaction de l'organisme provoquant des crises d'éternuements, des picotements ou des démangeaisons dans les narines et une sensation d'obstruction des voies respiratoires. La rhinite la plus commune est le « rhume des foins », causé par les pollens de graminées. Survenant chaque année, au cours de l'été, elle constitue une allergie saisonnière.

Allergie alimentaire, allergie pollensLa conjonctive est un autre symptôme commun de l'allergie aérienne. Dans ce cas, les yeux de la personne touchée deviennent rouges et larmoyants. Associée ou non à un toux, la crise d'asthme figure également parmi les symptômes de l'allergie aérienne. Elle se manifeste par une importante gêne respiratoire, qui s'accompagne en outre d'essoufflement et d'un sifflement pulmonaire.

 

Touchant aujourd'hui, environ 3,2 % des adultes et 4,7 % des enfants dans l'hexagone, l'allergie alimentaire se présente aussi sous différents symptômes, qui varient selon les aliments allergènes. Il est toutefois très important de noter que le délai d'apparition des symptômes d'une allergie alimentaire est toujours très rapide : de quelques minutes seulement après l'ingestion de l'aliment à 2 heures environ.

Chez les enfants, l'allergie alimentaire se manifeste par des troubles digestifs, des douleurs abdominales, des vomissements et des évacuations trop fréquentes de selles liquides ou pâteuses, des poussées d'eczéma, de l'asthme ou la formation d'urticaire généralisée ou localisée. Ces symptômes n'apparaissent évidemment pas tous de manière simultanée, mais changent en fonction de l'aliment allergène et du métabolisme de chaque enfant. Chez les adultes cependant, les symptômes d'une allergie alimentaire sont plus violents. Selon les cas, une allergie peut se manifester par un syndrome dit oral qui se caractérise par un gonflement des lèvres et une sensation de démangeaison au niveau du palais ainsi que de la gorge, des troubles digestifs, mais également et dans les pires des cas, un choc anaphylactique.

Plus fréquent chez les adultes que chez les enfants, le choc anaphylactique se produit généralement lorsque la pratique d'une activité sportive : le jogging ou la danse entre autres, suit immédiatement l’ingestion d'aliments allergènes. Ces aliments, ce sont surtout de la farine ou des épices. Très violent, le choc anaphylactique touche aussi bien le système cardio-vasculaire que les systèmes respiratoires, cutanéo-muqueux et digestifs. 

Demander à faire le diagnostic d'une allergie

Consulter, c'est le premier réflexe à avoir dès que les premiers symptômes d'une allergie apparaissent. Le professionnel de santé demandera, pour diagnostiquer la source de l'allergie, quels sont les antécédents allergiques connus de la personne concernée ou de sa famille. En analysant les symptômes ainsi que leurs délais d'apparition, le professionnel essaie de définir la nature exacte de la substance allergène responsable. Cet interrogatoire suivi de l'examen médical permet de décider de la nature des tests à faire, si nécessaire. Selon les cas, les tests permettant de déterminer et de confirmer la nature des agents allergènes responsables sont : les tests cutanés, les tests de provocation aux allergènes et les tests par dosage d'anticorps IgE dans le sang. 

Prendre un traitement adapté, en fonction de son type d'allergie

Une allergie doit être rapidement prise en charge pour éviter tous risques de complications. Dans les cas de conjonctivites allergiques ou de rhinite allergique, nos pharmaciens vous conseillent par exemple les comprimés ZyrtecSet, des médicaments vendus sans ordonnance proposés par le laboratoire UCB Pharma. Accessible en boîte de 7 comprimés de 10 mg sur notre site, ZyterSet est un antihistaminique antiallergique puissant, qui contrairement aux autres produits antiallergiques ne favorise pas l'endormissement. Disponible également en boîte de 20 comprimés sécables de 2 mg chez Illicopharma, les comprimés Polaramine sont recommandés dans le traitement symptomatique de certaines manifestations allergiques comme l'urticaire entre autres, le rhume des foins, la rhinite non saisonnière ainsi que l'inflammation de l'œil dite conjonctive allergique.Médicament antiallergie Polaramine

Il est cependant bon de noter que les comprimés de Polaramine ne conviennent uniquement qu'aux adultes et aux enfants d'âgés de plus de 6 ans. Jusqu'à 12 ans, il est recommandé de donner aux enfants ½ comprimés de Polaramine, 2 ou 3 fois par jour, dans les cas où l'une des manifestations allergiques citées se déclenche. Chez les adultes cependant, la dose indiquée est de 1 comprimé, avec un grand verre d'eau, 3 ou 4 fois par jour. Recommandés également dans les cas de rhinite allergique transitoire ou de rhume des foins, les comprimés à sucer Rhinallergy 40cpr contiennent différents actifs qui permettent de calmer rapidement les troubles et les inconforts liés aux allergies. Vendu sans ordonnance sur notre site, ce complexe de composants homéopathiques est un produit fabriqué par les laboratoires Boiron.

Actifs sur les mêmes réactions et symptômes allergiques, les comprimés Cetizirine 10 mg accessibles en boite de 7 comprimés, de la marque Mylan sont aussi efficaces que les comprimés Rhinallergy. Idéal dans les cas de manifestations allergiques aériennes : démangeaison et écoulement nasal, éternuements à répétition, ou sensation de nez bouché, le spray nasal Humex rhume des foins est connu pour son efficacité. Formulé à partir d'un agent corticoïde spécifique, ce spray pour le nez agit dans les voies respiratoires en calmant durablement les inflammations des muqueuses. Disponible sur Illicopharma en petit flacon de 100 doses, le spray nasal Humex se pulvérise dans le nez, immédiatement après un mouchage soigneux. Réservé uniquement à l'usage des adultes, le spray est à pulvériser une seule fois dans le nez : un geste à répéter 4 fois au quotidien, jusqu'à disparation des symptômes.

Proposés sans ordonnance sur Illicopharma, les comprimés à avaler Loratadine Teva, accessibles en boite de 7 comprimés, s'utilisent aussi dans le traitement des symptômes de la rhinite allergique. Les actifs contenus dans cet antihistaminique soulagent en fait les troubles en bloquant directement la production d'histamine dans le corps. Il est par ailleurs important de noter que l'histamine est la substance qui intervient dans les manifestations allergiques. Elle est produite par le corps. D'autres produits antiallergiques, issus d'autres laboratoires, sont également disponibles sur notre site. Dans tous les cas, et quel que soit le produit utilisé pour soulager vos inconforts, il est recommandé de respecter toujours scrupuleusement la dose et la durée de prise recommandée.