La vitamine E : un nutriment indispensable pour l'organisme

VITAMINE e

Le bon fonctionnement de l'organisme repose sur les éléments nutritifs qui lui sont apportés chaque jour. Parmi les nutriments indispensables pour maintenir la condition normale de l'état de santé, les vitamines prennent une place très importante. La carence d'un groupe de vitamines peut produire des effets néfastes, voire des troubles sur la condition physique. Parmi elles, la vitamine du groupe E joue un rôle particulièrement important dans la mesure où elle assure la protection des cellules contre une éventuelle oxydation. Gros plan sur les caractéristiques et la place de la vitamine E.

 

La vitamine E et son action dans l'organisme

 

Substance liposoluble (soluble dans les lipides), la vitamine E se présente comme un nutriment essentiel dans le développement et la condition physique de l'être humain. Pouvant apparaître sous 8 formes (4 tocophérols ou 4 tocotriénols), cette substance contribue à la mise en place d'un système de protection efficace de l'organisme. Étant donné que le corps est dans l'impossibilité de produire ce nutriment, c'est à travers les aliments consommés au quotidien que le corps peut en stocker dans les tissus graisseux. 

 

Dans l'organisme, la forme qui se rencontre le plus fréquemment est l'alpha-tocophérol. C'est d'ailleurs l'unique forme qui soit indispensable pour le maintien d'un bon équilibre du fonctionnement de l'organisme. C'est également à l'alpha-tocophérol que les médecins se réfèrent afin de mesurer les apports et la teneur en vitamine du groupe E dans les aliments. De ce fait, sur une étiquette, le terme « tocophérols mélangés » signifie qu'au-delà de l'alpha-tocophérol, le produit est également composé des 3 autres formes de tocophérols, à savoir : beta-, gamma- et delta-. 

 

La vitamine E assure des actions dans plusieurs domaines. Le rôle le plus important et le plus connu est la mise en place d'un système de protection contre l'oxydation de la membrane cutanée. Mise à part cette fonction essentielle, elle garantit également : 

- la lutte contre les affections cardio-vasculaires grâce à la protection de certains lipides de la membrane cutanée et des LDL (substance assurant le transport des cholestérols dans le sang).

- le maintien de l'équilibre dans la fonction musculaire et intellectuelle pour les personnes âgées.

- la mise en place d'un système protégeant contre la cataracte.

- le renforcement du système immunitaire qui baisse en fonction de l'âge. C'est pour cette raison qu'une action de lutte contre le vieillissement lui est attribuée. 

- la protection contre l'altération artérielle, plus connue sous le nom d'athérosclérose.

 

Apport nutritionnel et mode d'absorption par le corpsVE

 

L'absorption de la vitamine E intervient lors de la dernière phase de la digestion. C'est au niveau de l'intestin et grâce à deux substances (sels biliaires et lipase pancréatique) que l'opération aboutit. Son transfert vers le foie est ensuite réalisé par l'intermédiaire de sacs membraneux appelés vésicules de transport. C'est à ce moment-là que les agents responsables effectuent la redistribution de la quantité nécessaire dans les différentes parties du corps humain. La quantité qui est assimilée réellement dans l'organisme représente entre 20 et 50 % de la quantité contenue dans les aliments consommés. 

 

La quantité qui doit être consommée quotidiennement dépend principalement de l'activité et de l'âge de la personne. Pour les personnes âgées de plus de 75 ans, qui ont un besoin conséquent en vitamine E, les médecins conseillent généralement un apport journalier entre 20 et 50 mg. Le sportif doit également consommer une quantité supérieure à celle des autres personnes. Pour cette catégorie, les médecins recommandent un apport de 24 mg au maximum. La quantité absorbée varie selon le niveau d'effort fourni lors de chaque entraînement. 

 

Mises à part ces deux catégories, la quantité de vitamine E dont le corps a besoin chaque jour varie selon l'âge. Le tableau suivant présente des renseignements détaillés à ce sujet. La quantité nécessaire est exprimée en mg/jour. 

 

Catégorie d'âge

Quantité quotidienne nécessaire

0 à 12 mois

5

12 mois à 36 mois

6

4 à 7 ans

7

8 à 9 ans

9

10 à 13 ans

11

À partir de 14 ans

12 pour la femme et 15 pour l'homme

Femmes enceintes ou qui allaitent

Entre 15 et 20

 

Les principales sources de vitamine E dans la composition alimentaire

 

Le meilleur moyen d'entretenir un bon équilibre dans le fonctionnement de l'organisme est de choisir une composition alimentaire saine et variée. La vitamine E est très présente dans les aliments à forte teneur en graisse. Ce nutriment est contenu aussi bien dans les aliments de type végétal que dans ceux de type animal. Le tocophérol se retrouve dans la majeure partie des cas dans les huiles végétales. Néanmoins, les poissons gras, le lait et les foies d'animaux contiennent également cet élément indispensable au bon fonctionnement du corps. 

 

Voici un autre tableau qui présente les aliments les plus riches en vitamine E. Dans ce tableau, les données sont présentées par ordre décroissant du poids de tocophérols apportés par la nourriture en question. 

 

Ressource alimentaire

Quantité

Apport en vitamine E

Huile de germe de blé

1 cuillère à soupe

21 mg

Noisettes

100 g

15 mg

Amandes

100 g

14 mg

Huile de tournesol

15 ml

7 mg

Abricot sec

100 g

4 mg

Margarine

10 g

2 mg

Œufs

100 g

1,2 mg

Épinards

100 g

1-2 mg

 

À part ces ressources alimentaires mentionnées, d'autres fruits et légumes peuvent également apporter à l'organisme du tocophérol. Il s'agit surtout des choux, des avocats, du cassis et de la mangue. Les sardines et huiles grasses participent également à l'apport de la quantité journalière nécessaire au corps. Les céréales consommées au petit déjeuner constituent également une source de vitamine E. toutefois, ces aliments contribuent dans une moindre importance dans l'apport.

 

La carence en vitamine E : une maladie rare

 

La carence en vitamine E se rencontre rarement chez le genre humain. Les matières grasses consommées par l'homme au quotidien participent largement à maintenir le taux d'alpha-tocophérol à un niveau normal. Dans cette optique, les personnes qui s'imposent un régime composé d'une alimentation sans graisse s'exposent à un risque plus élevé de carence en vitamine E. Dans ce cas, la meilleure solution se trouve dans la consommation de compléments alimentaires ou autres produits pharmaceutiques pour combler le manque. 

 

De manière générale, les cas de manque en vitamines E, autres que les régimes, sont des déficiences dues à une affection d'ordre génétique ou à la malnutrition. La naissance prématurée figure dans le premier cas. Cette situation conduit à un développement anormalement faible de la rétine. Généralement, ce sont les bébés pesants moins de 1,5 kg à la naissance qui souffrent de la carence en vitamine E. Cette insuffisance est donc due à un facteur autre que l'alimentation. 

 

Dans le cas de la malnutrition, les personnes sujettes à la carence en vitamine E présentent une alimentation faible en protéines. Or, ces dernières tiennent un rôle important dans la mesure où elles transportent les alpha-tocophérol dans l'organisme. L'insuffisance énergétique du corps de la personne concernée peut également contribuer en grande partie à la déficience en vitamine E. Ces profils représentent la plus grande partie de la population mondiale atteinte de cette affection très rare. 

 

Au même titre que la carence, l'excès du taux de vitamine E dans le corps est également à éviter. Encore plus rare que la déficience, le surdosage peut être causé par la consommation excessive de compléments alimentaires ou de produits médicamenteux. L'excès d'alpha-tocophérol peut produire des actions contraires aux effets escomptés. Néanmoins, si le foie assure ses fonctions normalement, la quantité excédentaire peut être évacuée par l'organisme. 

 

Les symptômes de la carence en vitamine E

 

Étant donné que la carence en alpha-tocophérol se rencontre très rarement, cette maladie se présente comme asymptomatique. Néanmoins, les études scientifiques menées à ce sujet ont conduit aux conclusions que les traits caractéristiques des personnes atteintes d'un déficit de cette substance sont d'ordre nerveux. Par ailleurs, les symptômes caractéristiques qui seront énoncés dans la suite ne sont pas forcément liés à un manque de vitamine E. 

 

Des signes relatifs à un manque d'apport en alpha-tocophérol ont donc été détectés par les médecins. Les premiers qui viennent à l'esprit sont les troubles neuromusculaires et cardio-vasculaires liés à une détérioration des organes nerveux étant donné le manque, voire l'absence d'un élément essentiel assurant le maintien de l'équilibre. Dans ce cas, la personne sujette à la carence peut faire face à des difficultés pour se mettre debout. 

 

Le déficit en vitamine E peut également conduire à un vieillissement rapide et prématuré de la personne affectée. Généralement, cet état est marqué par la destruction des membranes cutanées. En effet, la vitamine E étant l'antioxydant par excellence, son absence dans le corps dégrade le système de protection contre les radicaux libres. Les troubles de la vision peuvent également être classés dans ce volet. 

 

Pour les personnes âgées, l'apparition de tâches brunes sur la peau peut alerter sur une carence en vitamine E. Encore une résultante de la baisse du système de protection, ces tâches sont causées par un amoncellement de déchets. Sur le long terme, ces dernières peuvent conduire au développement d'un cancer de la peau. 

 

Un autre signe pouvant annoncer un déficit en vitamine E est la présence de troubles du système reproducteur. Chez l'homme, l'arrêt de la production de spermatozoïdes par les testicules. Chez la femme, cela peut mener à la stérilité. Une femme enceinte et sujette à la carence en alpha-tocophérol peut faire face à la naissance d'un enfant mort-né. L'accouchement prématuré peut également mener à des conclusions de manque en vitamine E. 

 

Cette affection est marquée par la destruction massive des globules rouges. Ce symptôme se rencontre le plus souvent chez les nourrissons et conduit à terme à la jaunisse. Pour éviter cela, l'administration d'une quantité de 600 UI avant l'accouchement peut être adoptée. En plus de faciliter l'expulsion, cette pratique permet de protéger l'enfant de la jaunisse relative à un déficit de vitamine E. 

 

Enfin, une forme particulière d'anémie est associée à un manque de vitamine E. Cette catégorie appelée anémie hémolytique se présente également par une éradication excessive des globules rouges. Dans ce cas, le médecin doit bien faire la différence en évitant de traiter la personne atteinte en suivant le même traitement que pour l'anémie ferriprive. L'effet produit sera contraire étant donné que le sel de fer est reconnu pour sa fonction destructrice de la vitamine E. 

 

Les systèmes de prévention contre la carence en vitamine E

toco

La meilleure des mesures préventives contre la carence en vitamine E demeure de loin la diversification de l'alimentation. Les substances consommées quotidiennement peuvent garantir l'apport nécessaire en alpha-tocophérol. La pharmacie en ligne IllicoPharma propose des compléments alimentaires pour garantir le maintien de l'équilibre du taux de vitamine E présent dans le corps. 

 

Si le diagnostic du médecin constate l'effectivité de la carence, le traitement prendra la forme de l'administration de la quantité manquante dans l'organisme de la personne sujette à la carence. Dans ce cas, le ralentissement du développement des signes de la maladie et la lutte contre les effets éventuels seront l'objectif principal. En outre, dans les cas où la carence vient de commencer sa progression, les effets seront réversibles et la guérison totale sera assurée. 

 

Un des médicaments les plus connus pour traiter la carence en vitamine E est le Toco 500. Ce produit peut être pris sans ordonnance. Pour autant, il ne faut pas omettre de se référer à la notice pour prendre connaissance de la quantité consommable préconisée.