Fertilité : peut-on réellement se fier à l'observation des cycles ?

L'observation des cycles menstruels permet de savoir avec plus ou moins de précision la période de fécondité. Cette seule analyse n'est toutefois pas fiable à 100 %.

Mieux comprendre les cycles menstruels

L'observation des cycles permet de savoir avec plus ou moins de précision la période de féconditéNombreux sont les couples et femmes qui se fient encore à la fameuse méthode Ogino dans leur contraception... ou dans leur recherche du moment propice à la procréation. Cette technique s'appuie essentiellement sur l'observation des cycles menstruels et l'adaptation de la sexualité en conséquence. Selon cette théorie, une femme est potentiellement féconde entre le dixième et le dix-septième jour de son cycle. Cette conclusion semble à priori plausible, en analysant de près le principe des cycles menstruels et de la fécondation.

Une régulation menstruelle dure normalement 28 jours. Elle commence au premier jour des règles, et se termine au 1er jour des prochaines menstruations. Ces dernières trouvent leur explication dans le déroulement même du cycle menstruel. Au début de chaque cycle, le cerveau de la femme produit des hormones FSH, lesquelles stimulent les activités des ovaires et dopent la production d'oestrogènes. Ces actions combinées optimisent la maturation de l'ovule 14 jours durant.

À l'approche de l'ovulation, le cerveau secrète une autre hormone, la LH. Cette substance stimule la production de progestérone, laquelle renforce la paroi interne de l'utérus en préparation d'une éventuelle grossesse. La progestérone agit également sur le cerveau, qui suspend la sécrétion de FSH puis de LH. La chute des taux de ces hormones réunies – FSH, LH, progestérone, oestrogène – jusqu'au 28e jour déclenche les règles. Ces dernières résultent en réalité du détachement de la partie superficielle de l'endomètre de la paroi externe de l'utérus, d'où des saignements pouvant durer de 3 à 7 jours.

Période de fertilité selon les cycles

Tests de fécondité sur IllicoPharmaL'ovulation, ou la libération de l'ovocyte par l'ovaire dans le pavillon, survient normalement aux alentours du 14e jour. L'ovule se déplace ensuite vers la trompe de Fallope, un compartiment de l'organe génital féminin où elle attend d'être fécondée. En théorie, l'ovule peut survivre 24 heures en ce lieu. S'il y a rapports sexuels, les spermatozoïdes peuvent y survivre environ 3 jours. Sur la base de ces indications – et sachant que l'ovulation se produit autour du 14e jour –, on peut situer mathématiquement la période de fécondité idéale entre la 11e journée et la 15e journée du cycle. Des dérèglements hormonaux ou autres troubles peuvent néanmoins décaler ces périodes. Ceci explique l'extension de la période de fertilité selon la méthode Ogino entre le dixième et le dix-septième jour du cycle.

De nombreuses études démontrent toutefois qu'il n'existe en réalité aucune période de fertilité standard pour chaque femme. Une recherche menée sur 213 femmes aux États-Unis donne même un constat des plus surprenants : l'on peut tomber enceinte même au-delà de l'intervalle de fécondité calculé avec la méthode Ogino. Certaines femmes semblent tout aussi bien fécondes quelques jours seulement après leurs règles qu'au-delà de la supposée limite de la 17e journée.