Migraine : comprendre sa maladie pour mieux se soigner

La migraine concerne 10% de la population française, les femmes étant trois plus touchées que les hommes. Les premiers symptômes débutent généralement entre 10 et 40 ans. C'est une maladie bénigne mais douloureuse qui peut compromettre la qualité de la personne malade.

Les symptômes de la migraine

8 millions de Français souffrent de migraine. Cependant, environ 60% d’entre eux n’en n’ont même pas conscience. Par rapport aux hommes, les femmes sont trois fois plus concernées. Les personnes âgées de moins de 55 ans sont également davantage migraineuses.

 

La migraine est une douleur violente, pulsatile et unilatérale située le plus souvent au niveau de la tempe ou au-dessus de l'oeil. Elle peut parfois siéger derrière la tête. La douleur s'accompagne de nausées, voire de vomissements, d'une intolérance au bruit (phonophobie) et à la lumière (photophobie). La douleur est aggravée par l'effort physique.

La migraine touche plus fréquemment les femmes.

 

20 à 30% des migraines sont précédées de signes annonciateurs appelés "aura". La personne souffre notamment de troubles visuels, dont un point lumineux, un trou noir, des taches, un scintillement (migraine ophtalmique). Egalement, elle est victime de troubles sensitifs, comme un fourmillement des lèvres, des picotements des doigts … Elle peut enfin ressentir des troubles de l'équilibre, des vertiges et peut avoir des difficultés pour parler.

 

Après l’aura, vient la phase douloureuse, qui est très intense. Elle peut durer entre 4 et 72 heures si elle non traitée. La personne a ainsi tendance à l"unilatéralité" ou ressent une douleur qualifiée de pulsatile. La douleur peut s’aggraver par des mouvements de tête ou des efforts infimes effectués par la victime. Cette dernière est par conséquent obligée de se coucher. Cette phase se caractérise également par une gêne à la lumière (photophobie) et au bruit ou peut être s’associée à des nausées ou des vomissements.

Les causes de la migraine

Théoriquement, un patient souffre de migraine s’il a subi au minimum 5 crises de migraine sans aura ou 2 crises avec aura.

Les causes de la migraine sont nombreuses. On connaît de nombreux facteurs déclenchant :

 

- le stress, la fatigue, le manque de sommeil,
- l'hérédité,
- les facteurs hormonaux: migraine "cataméniale" c'est à dire pendant les règles, contraceptifs oraux,
- l'alimentation avec des repas trop riches ou inversement un jeûne prolongé, le chocolat, le vin blanc, certains fromages,
- le bruit, les lumières fortes et/ou clignotantes,
- certaines odeurs.

 

La migraine est une anomalie complexe survenant sur les vaisseaux sanguins de la tête et du cerveau. Ce dernier deviendrait hyperactif après une exposition à certains éléments déclencheurs environnementaux, comme une lumière clignotante et/ou forte, le bruit ou certaines odeurs. Il s'ensuit une succession de modifications chimiques irritant les nerfs intolérants à la douleur se trouvant autour de la tête, ainsi qu’une dilatation des vaisseaux sanguins. Ces derniers laissent s'échapper des composants chimiques fatiguant davantage ces nerfs.

 

Les migraines sembleraient également présenter un élément familial. Une cause génétique certaine a ainsi pu être établie pour une forme rare de cette maladie : la migraine hémiplégique familiale, qui est accompagnée d’une aura. Même si les causes exactes de la migraine continuent d’être aujourd’hui un mystère, certains de ses déclencheurs possibles peuvent être déterminés, comme une surcharge de l'organisme.

Les traitements de la migraine

La migraine est une pathologie hétérogène, accompagnée de crises pouvant être très variables. Tout dépend en fait de la fréquence, du type, de la durée et de l’intensité de la migraine. La crise de migraine peut durer de quelques heures à quelques jours. Pour diminuer la durée et l'intensité de la crise, on prendra un traitement dès les premiers signes annonciateurs:

Migralgine

 

- un antalgique à base de paracétamol seul (Doliprane, Efferalgan, Dafalgan) ou paracétamol associé à de la caféine et de la codéine (Migralgine, Prontalgine)

 

- si c'est insuffisant, on prendra un AINS comme de l'ibuprofène (Advil, Nurofen, Spedifen) ou de l'aspirine.


Si possible, on s'allongera dans une pièce calme, dans l'obscurité, en mettant des compresses froides sur le front (Actipoche).


Arko Essentiel SaugeDes huiles essentielles d'Arkopharma de camomille et des huiles essentielles de menthe poivrée peuvent être appliquées sur le front en évitant bien les yeux. En cas de migraine cataméniale, on pourra utiliser l'huile de sauge en complément.Le Roller Maux de tête de Puressentiel peut également être efficace contre la migraine tout comme le Migrastick d'Arkopharma.

En homéopathie, les gouttes de phapax peuvent soulager la douleur. Les gélules partenelle (ou grande camomille) permettent de diminuer l'intensité et la fréquence des crises migraineuses.

 

La personne migraineuse doit identifier les facteurs déclenchants des crises de migraine pour les éliminer et éviter ainsi les récidives. Si les crises sont fréquentes et non calmées par le paracétamol ou les AINS, il faut consulter. Le médecin prescrira des médicaments plus forts pour la crise, ainsi qu'un traitement de fond.

 

Sources : novartis ; topsante

L'auteur de cet article
Patrick Nesme est Docteur en Pharmacie, diplômé de la Faculté de Pharmacie de Lyon et également titulaire d'un Master en Strategy and Management of International Business de l'ESSEC. Après des expériences dans le laboratoire Sanofi aux Etats-Unis et au Cambodge, il fonde la pharmacie en ligne IllicoPharma en 2014. Le site propose plusieurs milliers de médicaments sans ordonnance ainsi que de nombreux produits de parapharmacie. En savoir plus