Mieux comprendre ce qu’est l’infection urinaire

L’infection urinaire, dont la cystite, est une maladie souvent observée chez la femme. Elle se manifeste par des malaises, et parfois même des douleurs avant et au moment de la miction. En France, chaque année, 1 femme sur 10 est touchée par une cystite. Mais quelles sont ses principales causes et comment peut-on la traiter ?

Qu’entend-on par infection urinaire ?

Infection surinaire, cystiteL’infection urinaire est définie comme une infection pouvant toucher une ou plusieurs parties du système urinaire, à savoir les uretères, la vessie, l’urètre ou les reins. Parmi les infections urinaires les plus courantes, on peut noter la cystite qui touche principalement les femmes. Il s’agit d’une inflammation de la vessie. La cystite est surtout causée par la multiplication des bactéries intestinales telles que l’Escherichia coli aux environs de la zone de l’anus. Ce type d’infection se caractérise ainsi par le passage de ces bactéries de la région de l’anus vers la région vulvaire en remontant l’urètre pour atteindre la vessie. En général, la cystite s’accompagne d’une inflammation de l’urètre. Cette pathologie se manifeste par des douleurs et/ou des sensations de brûlure durant la miction, des douleurs abdominales, une fréquence élevée des mictions, une sensation persistante d’avoir envie d’uriner, des urines troubles à l’odeur désagréable et dans certains cas, la présence de sang dans l’urine.

 

On doit distinguer la cystite de la pyélonéphrite qui est une aggravation de la cystite. Elle est caractérisée par les mêmes symptômes que la cystite auxquels s'ajoutent une fièvre supérieure à 38,5°C, des douleurs lombaires et parfois des troubles digestifs.

 

Chez les hommes, on retrouvera plus fréquemment l'urétrite, une infection qui touche uniquement l'urètre. Elle peut être accompagnée d'une infection de la prostate et on parlera alors de prostatite.
Une simple analyse urinaire à l'aide de bandelettes urinaires de type Exacto permet un autodiagnostic simple et rapide.

Les traitements des infections urinaires

Cys-controlEn cas de cystite légère, un traitement phytothérapique peut être conseillé en première intention. La canneberge ou cranberry (Arkogélules de cranberry d'Arkopharma, Cyscontrol) permet de diminuer la fixation des Escherichia coli sur les parois des voies urinaires. On ajoutera des gélules de busserole et de bruyère (Arkogélules Busserole, Arkogélules Bruyère) pour leur action antiseptique et anti-inflammatoire. Pour soulager les douleurs, la prise de paracétamol et d'un antispasmodique peut être bénéfique. Si les symptômes persistent, il faut consulter votre médecin qui prescrira un traitement antibiotique.


Pour faciliter l’élimination de ces bactéries, il est vivement recommandé de boire beaucoup plus d’eau que d’habitude durant le traitement. Si une infection urinaire n’est pas correctement traitée, les bactéries continueront à proliférer, à envahir tout le système urinaire et à engendrer des problèmes beaucoup plus graves au niveau des reins.

Les bons gestes permettant d’éviter les infections urinaires

Arkogélules de CannebergeIl est prudent de toujours boire suffisamment d’eau, entre 1 litre et 1,5 litre par jour. Pour prévenir les infections urinaires, il faut également éviter de retenir trop longtemps son envie d’uriner et vidanger complètement sa vessie.

Pour les femmes, il est de rigueur de toujours s’essuyer de l’avant vers l’arrière après la selle ou après avoir uriné et de garder ses parties intimes propres. Il est également conseillé d'éviter les pantalons trop serrés et les sous-vêtements synthétiques.

De plus, les Arkogélules de cranberry pourront également être prises en prévention en cure de 10 jours tous les mois.