Comment faire avec les boutons de fièvre ?

Le bouton de fièvre est l'appelation commune de l'herpès labial. C'est une affection d'origine virale. En plus d’être peu esthétique, le bouton de fièvre peut s'avérer incommodant pour la personne qui en souffre.

Les origines de la maladie

Le bouton de fièvre a pour origine une contamination par le virus de type 1 d'herpès simplex. La contagion se fait par un contact direct avec une personne infectée. La première infection peut souvent passer inaperçue ou apparaître sous forme d'une stomatite. Après la première infection, le virus reste présent mais inactif et il peut être réactivé par différents facteurs: la fatigue, le stress, les tensions psychiques ou mentales, les règles, un traumatisme, le froid, ou le soleil.

Ce bouton inesthétique et souvent douloureux peut aussi être le fait d'une fièvre lorsque le pic de température est causé par une infection ou une grippe d'où sa dénomination de bouton de fièvre.

Comment reconnaître le bouton de fièvre ?

Bouton de fièvreLes premiers signes de la maladie peuvent être ressentis vingt-quatre heures avant que les vésicules apparaissent. La personne malade ressent une brûlure, des picotements ou encore un engourdissement au niveau de sa lèvre. Des rougeurs apparaissent puis des vésicules se forment. De ces vésicules s'échappera un liquide translucide qui, une fois sec, formera au bout de trois à cinq jours des croûtes jaunâtres. Les petites plaies disparaissent au bout de dix à quatorze jours. Il faut noter que les boutons de fièvre peuvent réapparaître.Le virus de l'herpès peut contaminer d'autres parties du visage: menton, front, narines ou l'intérieur de la bouche.

Les règles d'hygiène à suivre en cas d'heRPès labial

L'herpès est très contagieux. Dès les premiers signes précurseurs, pendant la poussée herpétique, évitez d'embrasser d'autres personnes notamment les bébés, les femmes enceintes, les personnes sous chimiothérapie ; évitez de gratter les vésicules, lavez-vous les mains très souvent, n'humectez pas vos lentilles avec votre salive. Attention aussi à l'autocontamination: risque de contamination des yeux, risque d'herpès génital en cas de relation sexuelle orale.

Comment soigner l'herpès labial ?



Aciclovir 5% de Mylan, tube de 2 grammesPour diminuer la durée et l'intensité de l'infection, on appliquera une crème anti-virale à base d'aciclovir. Le malade doit en appliquer cinq fois par jour en couche fine sur les parties contaminées de ses lèvres. Le traitement doit être arrêté au bout de cinq à dix jours. De plus, il est fortement recommandé de toujours en avoir chez soi pour entamer le traitement le plus tôt possible, dès les premiers picotements.

 

L’homéopathie peut également venir en aide aux personnes infectées. Dès les premiers picotements, il est important de prendre une dose de Vaccinotoxinum qui sera complétée par des granules de Rhus Toxicodendron, Apis Mellifica et Mezereum. Pour éviter les récidives, une dose de Vaccinotoxinum deux fois par mois est recommandée. En aromathérapie, on pourra utiliser les huiles essentielles de Ravintsara ou de Niaouli pour leurs propriétés antivirales et asséchantes ou le Puressentiel SOS labial.

 

Les patchs Compeed ou Urgo sont aussi réputés pour leur efficacité à traiter les boutons de fièvre. Ce dispositif doit être appliqué sur les vésicules; ces patchs apaisent la douleur et accélèrent la cicatrisation des croûtes en créant un milieu humide. Ils isolent la lésion, limitant ainsi la contagion.

Un stick à lèvres écran total de type Anthelios de la Roche Posay permettra de protéger ses lèvres des UV du soleil. Par ailleurs, les règles d'hygiène doivent être rigoureusement respectées lorsque l'on soigne un herpès labial. Dans le cas contraire, il y a un risque de surinfection bactérienne.

 

Si les poussées sont très fréquentes, si la personne atteinte est enceinte ou immunodéprimée, il faut consulter un médecin. Si des vésicules apparaissent près des yeux, c'est une urgence car l'herpès oculaire est la première cause infectieuse de cécité.