Les infections et les mycoses vaginales : origines, complication et traitements

 

Naturellement recouvert d'une muqueuse, le vagin sert de refuge à de nombreuses bactéries et des champignons inoffensifs. Cependant, lorsque le déséquilibre entre ces micro-organismes est créé, le nombre plus élevé de champignons laisse apparaître certains symptômes. Il s'agit entre autres de démangeaisons, de brûlures et parfois par de pertes blanchâtres : c'est l'infection vaginale.

hygiene_intime_femme

Origines et différentes sortes d'infections vaginales

 

L'infection vaginale, également connue sous le nom de vaginite, peut se définir comme étant l'inflammation du vagin qui est la plupart du temps due à une infection. Elle peut se manifester de différentes manières, dont les plus fréquents sont l'irritation, les démangeaisons, des sensations douloureuses dans la vulve ou le vagin. Elle peut également se manifester par des pertes vaginales anormales. Dans ce dernier cas, le terme vulvo-vaginite est plus souvent utilisé. Affection quelque peu courante, la vaginite affecte 75 % des femmes, au moins une fois dans leur vie. Par ailleurs, elle est à l'origine de consultations médicales fréquentes chez la gent féminine. De nombreux facteurs sont connus comme étant à l'origine des infections vaginales. Les plus fréquents sont soit dus à des champignons, soit dus à des bactéries. Dans le premier cas, c'est le Candida Albicans qui est la principale cause de la vaginite. Le second cas est plus connu pour être à l'origine des vaginites bactériennes.

 

À l'heure actuelle, 3 types des vaginites sont connus : la vaginite atrophique, la vaginite d'irritation et la vaginite infectieuse ou mycose vaginale. Étant la plus fréquente, cette dernière va être traitée de manière plus détaillée.

 

D'abord, la vaginite atrophique est à l'origine d'une sécheresse vaginale. Ce type de vaginite apparaît généralement à la suite d'une ablation chirurgicale des ovaires ou encore du fait de la ménopause. En effet, ces deux événements contribuent à diminuer le taux d’œstrogènes. La présence de cette infection se manifestera par l'amincissement de la muqueuse vaginale qui deviendra alors plus sensible et sera plus susceptible de s'irriter.

 

Ensuite, il y a la vaginite d'irritation qui peut être causée par l'utilisation de produits chimiques ou irritants. Elle peut également être causée par des réactions allergiques dues à l'utilisation de spermicide, des douches vaginales, de détergents, ou de savons parfumés. Les préservatifs en latex sont également connus comme étant à l'origine de ce type de vaginite.

 

La mycose vaginale : causes et complications

 

Dans sa structure normale, le vagin abrite un nombre relativement peu élevé de champignons du type Candida Albicans. C'est la prolifération de ce dernier qui est plus fréquemment à l'origine de la vaginite infectieuse ou mycose vaginale. C'est d'ailleurs l'infection vaginale la plus fréquente chez la femme.

 

Les facteurs connus comme étant à l'origine de la mycose vaginale sont nombreux, dont les plus connus sont les suivants :

  • L'irritation et la macération de la muqueuse vaginale.
  • Un savon trop agressif.
  • Le port de sous-vêtements en tissus synthétiques.
  • Le port de pantalon ou de sous-vêtements trop serrés.
  • Le port de protège-slips qui assèchent la vulve.
  • La diminution de l'immunité au cours de certaines maladies.
  • Le diabète.
  • La variation hormonale qui se manifeste au cours des menstruations ou de la grossesse.
  • Une mauvaise hygiène intime.
  • Une hygiène trop importante et trop fréquente.
  • Le recours récent, ou à trop grande fréquence à des antibiotiques.
  • Une irritation liée à des rapports sexuels.
  • Les infections sexuellement transmissibles (IST)
  • Le port du stérilet.
  • Certaines pilules contraceptives.
  • L'âge avancé chez certaines femmes.
  • Le stress.

 

Qu'il s'agisse d'une vaginite atrophique, d'une vaginite d'irritation ou encore d'une mycose vaginale, elle ne cause en règle générale aucune complication. Toutefois, en cours de grossesse, ces infections peuvent être à l'origine de problèmes. Dans la mesure où les infections vaginales sont dues à la présence de bactéries, de parasites ou de champignons, elles peuvent entraîner des accouchements prématurés. De plus, les vaginites bactériennes ainsi que la trichomonase peuvent accroître le risque de contracter le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ainsi que d'autres infections au cours de relations sexuelles non protégées avec un partenaire infecté.

 

Les symptômes de la mycose vaginale

 

consultation_medecin

Contrairement à l'homme, les manifestations de la présence des mycoses génitales sont plus facilement remarquables chez la femme. Comme il a été fait mention précédemment, les facteurs connus comme étant à l'origine des infections vaginales sont nombreux. Le début du traitement peut commencer dès l'apparition des signes révélateurs, même si les causes de la maladie ne sont pas connues. Ainsi, la présence des signes suivants peut révéler sans aucune ambiguïté la présence d'une mycose vaginale :

  • Une démangeaison permanente de la vulve et de l'entrée du vagin.
  • Des pertes blanches épaisses et crémeuses.
  • Des brûlures vaginales pendant les mictions.
  • Des rapports sexuels de plus en plus douloureux.
  • Une vulve rouge vif et gonflée.

 

Dans la mesure où certains de ces symptômes peuvent se confondre avec d'autres, il est recommandé de consulter son médecin traitant. En effet, les douleurs en cours de rapports sexuels ou encore les brûlures vaginales pendant les mictions sont également des signes symptomatiques d'allergies ou d'un herpès génital.

 

Afin de diagnostiquer correctement l'affection, le médecin peut demander de recourir à un prélèvement des pertes. Une fois prélevé, l'échantillon sera examiné au microscope, voire même mis en culture. Cette analyse plus approfondie permettra de caractériser le champignon responsable de l'infection avec une plus grande exactitude.

 

Les traitements adaptés contre une infection vaginale

 

Comme nous l'avons vu précédemment, il existe de nombreux types d'infections vaginales. Leur traitement dépendra donc du type d'infection concernée.

 

La vaginose bactérienne se manifeste par un déséquilibre de la flore microbienne du vagin. Elle est caractérisée par la disparition des lactobacilles et la multiplication des germes anaérobies tels que le Gardnerella vaginalis. Son traitement se fera sur la base de la prescription médicamenteuse sous forme de comprimés, de gels ou de crèmes. Pour ce type d'infection, c'est le métronidazole qui est le plus souvent recommandé. Il peut être administré aussi bien par voie orale que par voie vaginale. La trichomonase est une infection sexuellement transmissible d'origine parasitaire du nom de trichomonas vaginalis. Son traitement se fait sur les deux partenaires à travers l'administration d'un antibiotique imidazolé, pour une durée d'une semaine.

 

La vaginite atrophique, sécheresse vaginale est causée par un tissu inadapté et une lubrification réduite. Son traitement se fera par l'utilisation de lubrifiant ou d'hydratants vaginaux, pour répondre aux problèmes de sécheresse vaginale.

 

Pour ce qui est des mycoses vaginales, il existe 2 manières différentes de les traiter. La première consiste en un traitement systémique. Il s'agit de la prise de capsules ou de comprimés à prendre oralement. Transitant par le flux sanguin, le médicament antifongique atteint les muqueuses. Une fois dans les muqueuses, le médicament se chargera de détruire les champignons. La deuxième manière consiste à effectuer un traitement local par l'introduction d'ovules vaginaux principalement le soir. Ce traitement sera maintenu, même pendant la période de menstruations. À l'heure actuelle, les traitements locaux peuvent se faire par des traitements monodoses. Il s'agit soit de l'introduction d'un seul ovule, soit pour une durée de 3 jours.hydralin

 

Pour ce qui est des infections vaginales, notre pharmacie en ligne vous propose les produits suivants :

  • La crème Mycohydralin 1 % de la marque Bayer, est un médicament contenant une teneur de 1 % en clotrimazole. Ce produit médicamenteux est recommandé pour le traitement des mycoses vulvaires de la vulve et du vagin, et plus particulièrement des candidoses. L'utilisation de la crème se fait par application après un lavage et un séchage soigneux de la zone à traiter. Produit disponible en ligne et sans ordonnance, il est disponible en tube de 20 grammes.
  • Le test Hydralin Test, toujours des laboratoires Bayer vous permettra de faire un diagnostic sur la présence des infections vaginales courantes. Disponibles en une poignée de seconde, les résultats sont fiables à 90 %. Par ailleurs, ce produit permettra également de déterminer si l'infection en question est due à une bactérie, un champignon ou un parasite. En ayant connaissance du résultat du test, vous pourrez par la suite choisir le traitement le mieux adapté à l'infection. 
  • Le Mychohydralin 500 mg, des laboratoires Hydralin, est un médicament efficace pour le traitement des mycoses vaginales à levures, autrement dit, celles qui sont dues à des champignons microscopiques. L'utilisation de cet unique comprimé se fait par une introduction profonde dans le vagin. Pour cela, un applicateur est fourni. L'introduction doit être faite le soir juste avant de se coucher. Ce produit est proposé en boîte contenant 1 comprimé vaginal à 500 milligrammes de clotrimazole.mycohydralin
  • Le Mycohydralin 200 mg est un médicament adapté pour un traitement efficace des mycoses vaginales qui sont dues à des champignons microscopiques. Si la vulve est également atteinte, il peut s'avérer nécessaire d'appliquer une crème clotrimazole 1 %, qui sera appliquée sur les lésions. Pour faciliter l'introduction du comprimé dans le vagin, il est préférable de choisir une posture couchée sur le dos, en gardant les genoux repliés. Par la suite, il est nécessaire de rester allongée pendant au moins 10 minutes après l'insertion du comprimé. Ce produit est proposé en boîte de 3 comprimés vaginaux de 200 milligrammes de clotrimazole.
  • L'Ovule gyno-Pevaryl 150 mg de la marque Janssen-Cilag, est un ovule gynécologique qui contient un antifongique de la famille des imidazolés. Il est préconisé pour traiter localement les mycoses du vagin et de la vulve, et plus particulièrement les candidoses. L'utilisation de ce produit se fait par une introduction profonde dans le vagin. Celle-ci doit être faite autant que possible le soir juste avant de se coucher. La prise de ce médicament peut être soit prolongée pendant 3 jours, soit être renouvelée 10 jours après le début du premier traitement. Ce produit est disponible en boîte contenant 3 ovules.
  • Le Lomexin, fabriqué par la marque EFFIK est un médicament d'action locale contenant un antifongique de la famille des imidazolés. Il est recommandé pour le traitement des candidoses du vagin et de la vulve. La capsule devra être introduite au fond du vagin. Cette introduction sera faite le soir juste avant le coucher. Le traitement peut être renouvelé au bout de 3 jours après le début du premier traitement. Ce produit est distribué en boîte contenant 2 capsules.
  • La Myleugine en ovule qui est proposée par les laboratoires IPRAD est recommandée dans le traitement local des mycoses de la vulve et du vagin, qui peuvent être surinfectées. L'utilisation de ce médicament se fait par l'administration unique d'un ovule, de préférence le soir juste avant de se coucher. Dans certains cas, il est possible que le médecin traitant recommande l'insertion d'un ovule le soir et d'un autre le lendemain matin. Les laboratoires IPRAD proposent ce médicament en boîte contenant 1 ovule.
  • Le soin lavant doux de 500 millilitres proposés par la marque Saforelle, permet grâce à ses composants actifs, de nettoyer la peau et de soulager les sensations d'inconforts non seulement de la zone intime, mais également de l'ensemble du corps. Il est en ce sens, parfaitement indiqué pour l'hygiène intime et corporelle des peaux irritées. Formulé à partir d'une association d'agents surgras et d'extraits de Bardane, il est doté d'un pH alcalin doux. Ce produit est disponible en flacon de 500 millilitres.
  • Le soin intime antibactérien produit par Rogé Cavaillès est un gel de toilette intime. Le thym présent dans ce produit joue un rôle antibactérien naturel, d'une grande efficacité. Il est recommandé dans le soin des petites infections de la flore intime. Son complexe antibactérien permet de préserver les muqueuses contre les agressions extérieures. Ce produit est proposé en flacon à pompe de 200 millilitres.
L'auteur de cet article
Patrick Nesme est Docteur en Pharmacie, diplômé de la Faculté de Pharmacie de Lyon et également titulaire d'un Master en Strategy and Management of International Business de l'ESSEC. Après des expériences dans le laboratoire Sanofi aux Etats-Unis et au Cambodge, il fonde la pharmacie en ligne IllicoPharma en 2014. Le site propose plusieurs milliers de médicaments sans ordonnance ainsi que de nombreux produits de parapharmacie. En savoir plus