Les douleurs musculaires : pathologiques ou conséquences d'efforts intenses ?

 

Les muscles sont des organes indispensables pour notre motricité et dans la plupart de nos mouvements. C'est donc à juste titre qu'ils sont très sollicités, et parfois un peu trop. D'ailleurs, lorsque les muscles sont excessivement sollicités, durant ou en dehors de la pratique de certains sports, et lorsqu'ils sont sollicités sans phase préparatoire, il arrive de ressentir des douleurs musculaires. Toutefois, dans certains cas, les douleurs musculaires peuvent être dues à d'autres facteurs.

 

Les douleurs musculaires : définition

 

douleur musculaireAvant de traiter les douleurs musculaires proprement dites, il convient de faire un bref rappel sur le rôle des muscles. Les quelques 700 muscles qui constituent le corps humain représentent pas moins de 40 % de sa masse corporelle. D'un point de vue anatomique, il existe 3 principales couches de muscles. Plus particulièrement chez les culturistes, les muscles apparents sont visibles sous la peau et constituent une couche superficielle sous laquelle sont logés les muscles intermédiaires. La dernière couche est constituée par les muscles profonds qui s’appuient directement sur les os.

 

Outre ces 3 principales couches, les muscles se distinguent également par la présence de 3 types catégorisés selon leur fonction, leur localisation ou encore la nature de leurs fibres, à savoir : les muscles cardiaques, les muscles lisses et les muscles striés.

  • Les muscles cardiaques, également connus sous le nom de myocarde, constituent les parois du cœur. Ces muscles sont composés de fibres striées qui sont étroitement liées entre elles. Ce sont d'ailleurs leurs contractions qui rythment les battements du cœur. Les myocardes font partie des muscles involontaires, car ils peuvent se contracter indépendamment de toute stimulation nerveuse.
  • Les muscles lisses sont généralement localisés dans les parois des organes creux tels que l'estomac, la vessie ou encore les vaisseaux sanguins. Ils sont contrôlés par le cerveau de manière inconsciente, ce qui leur donne également le nom de muscles involontaires. Se faisant de façon lente et régulière, leur contraction ne nécessite aucun repos.
  • Les muscles striés également connus sous le nom de muscles squelettiques en ce sens où ils sont en lien direct avec les os par l'intermédiaire des tendons dont le rôle est d'actionner les articulations. Ces muscles ont la capacité d'enchaîner de multiples mouvements grâce à leur capacité d'alterner rapidement des mouvements de contraction et de décontraction. Les muscles striés sont également appelés muscles volontaires dans la mesure où ils peuvent réagir sous le contrôle conscient du cerveau. Chacune des fibres musculaires qui les composent est directement liée au cerveau grâce à un nerf qui transmet les ordres par influx nerveux.

 

Pour ce qui est de la douleur musculaire, également appelée myalgie, c'est une souffrance physique aussi désagréable que pénible qui se localise au niveau des muscles striés.

 

Les principales causes des douleurs musculaires

 

D'un point de vue médical, la myalgie est la manifestation d'une douleur musculaire qui peut aussi bien être localisée que généralisée.

 

Lorsqu'elle est localisée, la douleur se manifeste habituellement soit par des courbatures, soit par des crampes. La douleur musculaire peut être causée par de nombreux facteurs. Parmi les plus fréquents, il y a le surmenage musculaire, le fait de ne pas boire suffisamment d'eau, ou encore le manque d'échauffement avant un grand effort physique. D'autres facteurs sont également connus comme étant à l'origine des douleurs musculaires. Il s'agit entre autres des traumatismes dus à un choc, de l'élongation, du claquage ou encore de la déchirure. À noter tout de même que ces derniers sont surtout rencontrés par les sportifs, et plus particulièrement lorsqu'ils ne sont pas bien équipés.

 

Lorsqu'elle est généralisée, la douleur musculaire est généralement causée par des événements extérieurs aux activités physiques ou sportives. Il peut s'agir par exemple de la grippe, de la poliomyélite, de l'hépatite C, du paludisme ou encore de certaines maladies bactériennes. D'autres facteurs tels que les rhumatismes, l'hypothyroïdie, l'ostéomalacie, la polyarthrite rhumatoïde ou encore le lupus érythémateux disséminé sont des facteurs qui peuvent également être à l'origine de douleurs musculaires.

 

Certains facteurs ne venant ni de maladies ni d'efforts sont également connus comme étant à l'origine des douleurs musculaires. Il s'agit notamment de l'âge ou encore des affections musculaires qui ont un caractère héréditaire.

 

Les différents types de douleurs musculaires

 

Comme nous l'avons vu, les douleurs musculaires sont causées par de nombreux facteurs. C'est ainsi que n'importe quelle partie du corps peut souffrir de ce mal. Dans presque la totalité des cas, ce sont les principaux groupes musculaires suivants qui sont les plus touchés par les douleurs musculaires. Il s'agit notamment des bras, des jambes et du dos. Les muscles striés sont les muscles les plus enclins à la douleur. À leur niveau, les douleurs musculaires se présentent sous différents types : les crampes, les courbatures, les élongations, les contractures musculaires, ou encore les déchirures musculaires.crampe

 

D'abord, la crampe. Il s'agit d'une douleur musculaire particulièrement violente, inattendue et passagère. Elle entraîne une impotence fonctionnelle qui se manifeste par l'incapacité du muscle ou du groupe musculaire à fonctionner normalement. La crampe peut apparaître soit au repos, dans le cas de crampes nocturnes, soit en cas de contraction inappropriée. En règle générale, les effets d'une crampe s'estompent rapidement grâce à un étirement du muscle concerné.

 

Viennent ensuite les courbatures. Celles-ci se manifestent le plus souvent à la suite d'un effort important et inhabituel. Cela dit, les courbatures peuvent également apparaître en cas de maladie d'origine virale comme la grippe. Lorsqu'elle fait suite à un effort physique, une courbature apparaît dans les 2 jours qui suivent. Son intensité dépend d'une part de l'effort fourni et d'autre part, de l'habitude que l'individu à de faire ou non cet effort. Les douleurs musculaires liées aux courbatures disparaissent automatiquement au bout d'une semaine.

 

En ce qui concerne les élongations, ce sont de brusques allongements du muscle qui sont à l'origine de douleurs importantes et instantanées. Les cas les plus fréquents sont dus à un effort violent, à la suite d'un coup, ou à cause du froid. Lorsque le muscle est en activité, la douleur est localisée. Par la suite, elle peut se propager sachant qu'au repos, elle est ne peut être perceptible. La guérison d'une élongation passe uniquement par le repos. Le temps de repos varie d'ailleurs en fonction de l'importance de l’élongation.

 

Les contractures musculaires sont localisées en amont des élongations. D'une gravité moins élevée, la contracture se distingue de la crampe par sa durée beaucoup plus importante. En cas de poursuite de l'effort, les contractures peuvent rapidement se transformer en déchirure. La guérison se fait uniquement par l'arrêt et la mise au repos.

 

Enfin il y a les déchirures musculaires qui peuvent se traduire comme étant des élongations importantes et provoquant la rupture de certaines fibres musculaires. Elles se manifestent par l'apparition d'une douleur violente et inattendue. Dans la mesure où le muscle se trouve dans l'incapacité de se contracter normalement, cela entraînera une impotence fonctionnelle. Soigner une déchirure requiert généralement du repos, la prise d'antalgiques ainsi que la kinésithérapie.

 

La fibromyalgie : une douleur à la fois musculaire et articulaire

 

Par son étymologie, la fibromyalgie est un nom qui se décompose en 3 mots. D'abord, fibro, qui signifie tendons, ensuite myo, qui veut dire muscle, et enfin algie qui signifie la douleur. Par décomposition, la fibromyalgie est un syndrome qui se caractérise par des douleurs diffuses ressenties dans tout le corps. Dans ce type de syndrome, les douleurs sont accompagnées d'une grande fatigue ou de troubles du sommeil. Dans la plupart des cas, la fibromyalgie ne s'accompagne pas de complications graves. En revanche, elle est particulièrement contraignante pour la personne qui en souffre, car elle l'empêche de réaliser une grande partie de ses activités quotidienne, ou encore de fournir un travail à temps plein.

 

La fibromyalgie est un syndrome encore très peu connu à l'heure actuelle. D'ailleurs, les scientifiques eux-mêmes ont du mal à trouver un terrain d'entente en ce qui la concerne. Mais pour le peu que l'on sache, la fibromyalgie se manifeste par la présence des signes suivants :

  • Des douleurs musculaires diffuses.
  • Des douleurs osseuses.
  • Des douleurs articulaires.
  • Tout autre type de douleurs qui peuvent affecter de nombreuses zones, qui ne semblent avoir aucun rapport entre elles.
  • L'expression d'une fatigue.
  • Une fatigue psychologique souvent exprimée par un épuisement.
  • L'amélioration des symptômes lors de vacances ou des jours de repos.
  • Une sensibilité importante au toucher ou à la mobilisation des zones douloureuses.

 

Si la fibromyalgie est classée parmi les douleurs musculaires, c'est parce que les malades qui en souffrent disent ressentir de vives douleurs partout dans le corps au cours de la journée. L'évolution de la douleur s'étale sur une durée de 3 mois et se manifeste de manière diffuse. Les douleurs apparaissent essentiellement au niveau du cou, des épaules, des bras, du bassin et des genoux.

 

Les douleurs issues de la fibromyalgie peuvent être sourdes ou violentes et s'apparentent à des brûlures ou des piqûres qui peuvent s'accompagner de fourmillements ou d'engourdissements musculaires. Sont les plus touchées, les zones entourant la colonne vertébrale telle que la nuque, les épaules, celle comprise entre les 2 épaules, les omoplates, le bas du dos ou encore les hanches.

 

Dans la plupart des cas, les douleurs sont centralisées dans les muscles qui enveloppent les articulations. C'est d'ailleurs pourquoi la fibromyalgie peut également être caractérisée comme une douleur articulaire.

 

Les moyens de traitements des douleurs musculaires

 

Pour mettre fin à des douleurs musculaires, une méthode reste connue comme étant efficace. Il s'agit de la méthode nommée GREC pour, Glace-Repos-Elevation-Compression, dont voici le mode opératoire :

  • Au cours des 2 premiers jours qui suivent l'apparition de la douleur, appliquer de la glace pendant 10 minutes sur le membre blessé. Cette méthode devra être appliquée toutes les 2 heures, voire toutes les heures en fonction de l'intensité de la douleur.
  • Au cours de ces 2 jours, le repos est préconisé.
  • Procéder à une surélévation du membre blessé.
  • Compresser la partie enflée par l'intermédiaire d'un bandage élastique.

 

Un bain chaud ou un sauna peuvent contribuer à soulager une courbature. Veillez toutefois à vous assurer que la blessure n'enfle pas ou que le patient ne souffre pas de fièvre. Sur l'avis d'un professionnel de santé, vous pouvez également opter pour la prise de médicaments antalgiques. Ceux-ci permettent de relaxer les muscles et d'atténuer la douleur musculaire.

 

La pharmacie en ligne IllicoPharma dispose d'une large gamme de produits qui ont la capacité de traiter ce type de maux. Pour ce qui est des douleurs musculaires, nous recommandons les produits suivants :

 

Sous forme de baumes :baume aroma

  • Le baume Saint Bernard produit par la marque Merck, est une crème antalgique idéale pour effectuer un massage doux et prolongé, jusqu'à pénétration complète du produit dans l'épiderme. Pouvant être utilisé 1 à 2 fois par jour, ce produit est disponible en tube de 100 grammes.
  • Le baume Aroma de la marque Mayoly-Spindler. Composé d'un salicylé ainsi que des essences végétales, cette crème à un effet révulsif. Le baume est efficace pour un traitement d'appoint local des douleurs musculaires, des tendons ou encore des ligaments. Utilisable à partir de 7 ans, ce produit est également proposé en tube de 100 grammes.
  • L'Arnigel de la marque Boiron, est un médicament habituellement utilisé pour le traitement local des bleus ainsi que des contusions, notamment celles qui apparaissent à la suite d'un choc ou encore à la suite d'une fatigue musculaire. S'appliquant également par massage jusqu'à pénétration complète, ce produit est distribué en tube de 120 grammes.

 

Sous forme de comprimés :dolipranecaps

  • décontractyl, produit par la marque SANOFI, est efficace pour une relaxation musculaire. Il est également recommandé contre les contractures musculaires. Livré sans ordonnance, ce produit est distribué en boîte de 24 comprimés.
  • Le Nurofenflash est un médicament à base d'ibuprofène. À ce titre il est efficace contre la douleur et la fièvre. Sa formule particulière lui permet d'agir plus rapidement que les Nurofen classiques. Ce produit, disponible en ligne est proposé en boîte de 12 comprimés pelliculés.
  • Le DolipraneCaps produit par les laboratoires SANOFI est recommandé pour traiter les douleurs et les fièvres chez l'adulte. Ce médicament est disponible en boîte de 8 gélules.

 

Sous forme de patchs :

  • Le patch Voltacare chauffant de la marque Voltaren, permet de lutter contre les raideurs ainsi que les douleurs musculaires. Les patchs peuvent s'appliquer aussi bien sur le dos que sur la nuque ou encore les épaules. C'est le produit idéal pour soulager la douleur et détendre les muscles endoloris. Ce produit est proposé en boîte contenant 2 patchs chauffants.