L'eczema : le cas de la dermatite atopique

 

La peau nous sert d'enveloppe protectrice contre les diverses agressions extérieures. Cependant, étant parfois fragile, elle reste exposée à un grand nombre de maladies. Si certaines font suite à une allergie ou une maladie contagieuse, d'autres en revanche, ne sont contractées que par des inflammations de la peau. C'est notamment le cas de l'eczéma. Malgré les nombreuses formes d'eczéma qui sont connues, ce dossier ne détaillera que l'eczéma atopique.

 

Quelques notions sur l'eczéma et la dermatite atopique

 

L'eczéma est une maladie non contagieuse qui se développe par poussée. Connue comme étant la maladie de peau la plus fréquente, elle peut être allergique, chronique ou aiguë. La manifestation de cette maladie dépend de sa forme, mais le plus souvent, elle se traduit par des plaques rouges, des démangeaisons, ou encore des croûtes localisées à la surface de la peau. Elle peut également se manifester par des petites vésicules et également par une peau sèche. Lorsqu'il est allergique, l'eczéma porte le nom de dermatite atopique. Dans ce cas, il touche plus souvent les jeunes enfants qui sont plus sensibles aux allergies. Le terme atopique est utilisé, car la dermatite s'accompagne généralement d'autres pathologies telles que l'asthme, la conjonctivite, la rhinite ou encore l'allergie alimentaire.

 

La dermatite atopique, également appelée eczéma atopique ou encore eczéma constitutionnel, est une maladie chronique qui se manifeste par l'inflammation de la peau. Cette inflammation peut évoluer de façon progressive ou simultanée. Néanmoins, dans l'un ou l'autre cas, les constats suivants seront faits, à savoir, la présence de rougeurs, de démangeaisons, de vésicules et enfin de croûtes. Occasionnellement, la dermatite atopique peut également occasionner le suintement de liquide clair. Des études scientifiques ont fait état du fait que 15 à 30 % des enfants ont contracté cette maladie de la peau à un moment ou un autre, tandis que chez les adultes, le taux de prévalence est uniquement de 2 à 10 %.

 

Comme c'est souvent le cas, la dermatite atopique commence au cours des premiers mois de la vie. D'ailleurs, environ 45 % des cas se manifestent au cours des 6 premiers mois. 60 % des enfants atteints par un eczéma l'ont vu disparaître au moment de leur adolescence. En revanche, environ la moitié des enfants présenteront des risques avant l'arrivée à l'âge adulte.

 

Les facteurs de risques et les complications

 

Les allergies affectent plus facilement les catégories de personnes qui ont une prédisposition à développer ce type de maladie. Elles sont groupées dans la catégorie des personnes atopiques. Celles-ci fabriquent un grand nombre d'anticorps qui servent à lutter contre certains allergènes. Inscrite dans le patrimoine génétique, cette sensibilité est transmise de génération en génération à travers les chromosomes. Durant les 3 dernières décennies, il a été constaté un accroissement du nombre de nourrissons et d'enfants atteints de la dermatite atopique. Elle touche actuellement environ 15 % de cette tranche d'âge. Ce taux peut atteindre les 20 à 30 % dans certains pays d'Europe. Bien que cette maladie de la peau s'estompe le plus souvent avant la 5e année, il reste tout de même 10 à 20 % d'enfants pour lesquels elle persiste jusqu'à l'âge adulte.

 

Chez l'enfant, si la dermatite atopique peut durer de plusieurs mois à plusieurs années, sa localisation dépend essentiellement de l'âge de l'enfant. Chez les nourrissons par exemple, les lésions cutanées affectent essentiellement le visage, et plus particulièrement le front, le menton ou encore les joues. De façon générale, le centre du visage reste intact. En ce qui concerne les autres parties du corps, c'est la face externe des bras ainsi que les cuisses qui sont le plus souvent touchées. Bien que ces cas soient rares, il peut arriver que les eczémas atteignent presque la totalité de la peau du corps de certains bébés. En grandissant, la dermatite atopique se localise essentiellement au niveau du cou de l'enfant, au niveau des plis des coudes, également des poignets ainsi qu'à l'arrière des genoux. Dans certains cas, les lésions de la peau peuvent atteindre les mains ainsi que le contour de la bouche et également les paupières.

 

À partir de la 5e année, les manifestations de la maladie commencent à s'estomper, ainsi les poussées d'eczéma vont devenir de plus en plus rares et vont baisser tant au niveau de l'intensité qu'au niveau de la fréquence. Si les poussées d'eczéma refont surface chez un adolescent, cela s'explique surtout par l'état psychologique qu'il rencontre à cette période. Lorsque le dermatite atopique arrive jusqu'à l'âge adulte, elle n'est visible uniquement que sur certaines parties du corps comme le visage, le cou ou les mains.

 

Habituellement, lorsque la dermatite atopique se complique à cause d'une surinfection de la peau, il est possible que les lésions nées de la maladie soient colonisées soit par le staphylocoque doré, soit par le virus de l'herpès. L'apparition de la dermatite atopique peut créer de fortes démangeaisons. Ainsi, en cas de grattages intenses et fréquents, les lésions peuvent entraîner une surinfection bactérienne. Ce genre de cas peut s'expliquer par la présence d'un staphylocoque doré. À terme, les lésions se transforment en pustules et en croûtes jaunâtres.

 

En présence d'un herpès, les lésions liées à la dermatite atopique peuvent se compliquer par l'apparition d'une fièvre. Par ailleurs, la prompte modification de l'aspect des lésions ainsi que l'altération de l'état général doivent rapidement faire penser à une surinfection herpétique. En pareil cas, un traitement antiviral doit être envisagé.

 

Notons également l'impact de la dermatite atopique sur la croissance. En effet, celle-ci peut être retardée pour les cas sévères. Elle revient par la suite à la normale dès que le traitement de la dermatite aboutit à une amélioration des lésions.

 

Les symptômes et les diagnostics

 

La dermatite atopique peut-être le début d'une série de signes avant-coureurs de maladies atopiques. Ce n'est qu'après que peuvent apparaître la rhinite allergique et l'asthme.

 

L'évolution de la dermatite atopique se fait généralement par séquences. Il y a d'abord les poussées, qui alterneront avec des phases de rémissions et d'accalmie. Initialement, la dermatite atopique commence par l'apparition de rougeurs de la peau, appelées érythèmes, qui s'accompagnent de démangeaisons. Par la suite, viendront se manifester de petites surélévations, qui feront ressentir une sensation de rugosité sur la peau. Ces rugosités vont ensuite se transformer en vésicules qui ressemblent à de petites bulles de liquide. Une fois rompues, ces bulles libéreront un liquide translucide qui va provoquer un suintement. Ce sont les vésicules rompues qui entraînent la formation de croûtes. Par moment, ce qui est souvent le cas chez les bébés, les démangeaisons issues des lésions de l'épiderme peuvent amener à la perturbation du sommeil du bébé. Il faut savoir que tout au long de la dermatite atopique, la sécheresse de la peau, également appelé xérose se manifeste de façon permanente.

 

En résumé, l'eczéma atopique chez l'enfant se manifeste par les signes suivants :

  • Des rougeurs de la peau qui s'accompagnent de fortes démangeaisons.
  • Des surélévations qui donnent à la peau un aspect rugueux et qui présentent des fines vésicules.
  • Des suintements, occasionnés par la rupture des vésicules.
  • Des croûtes qui font leur apparition à la suite de la phase de suintement.
  • Une sécheresse cutanée au-delà des zones atteintes.

 

D'un point de vue diagnostic, aucun signe ne permet de confirmer la présence de la dermatite atopique. Si le médecin arrive à cette conclusion, c'est essentiellement sur la base du questionnaire médical et de l'examen de la peau. Le questionnaire fera mention de la présence d'une démangeaison issue de l'éruption cutanée. En réalité, la dermatite atopique s'accompagne systématiquement d'une démangeaison. Si certains enfants ne sont pas dans la capacité de faire part au médecin de la sensation de démangeaison, les parents pourront prêter attention à la fréquence de frottements ou de grattages sur l'éruption cutanée.

 

La présence de maladies allergiques comme l'asthme, la rhinite allergique ou encore les allergies alimentaires peuvent permettre de diagnostiquer la présence d'une dermatite atopique. Celles-ci peuvent se manifester directement chez le patient ou chez un proche parent. Il est également possible de diagnostiquer cette maladie de la peau en se basant sur la distribution corporelle de l'éruption cutanée. Pour les enfants en bas âge par exemple, l'eczéma atopique se localise essentiellement au niveau des joues et du visage. Toutefois, il n'est pas rare de constater des cas où les membres ainsi que le tronc soient atteints. Avec l'âge, les éruptions cutanées peuvent toucher les plis de coudes, ceux des genoux ou encore ceux des chevilles et des poignets. Chez un adulte, les extrémités des membres inférieurs et supérieurs peuvent également être atteintes.

 

Les traitements recommandés

 

La dermatite atopique est une maladie chronique. En ce sens, il s'agit d'une affection de longue durée dont l'évolution est très lente. Par conséquent, les mesures préventives qui l'accompagnent se basent sur des précautions et des traitements à prévoir sur le long terme. Dans la quasi-totalité des cas, les eczémas atopiques s'attaquent aux peaux sèches. Ainsi, afin d'éviter d'être affecté par cette maladie de la peau, il est primordial de baser le traitement préventif sur la bonne hydratation de la peau. Pour cela, l'utilisation d'un savon doux non parfumé sera vivement recommandée pour les bains quotidiens. Il est également suggéré d'appliquer régulièrement et de façon généreuse une crème hydratante sur la peau. Ces quelques précautions contribuent à réduire le risque de contracter la dermatite atopique.

 

Une crème ou un onguent composé de corticostéroïdes peut également être appliqué avant la crème hydratante. C'est notamment le cas des zones rouges les plus atteintes. L'application de la crème devra se faire en respectant la fréquence précisée par le médecin. À noter tout de même que c'est en fonction des zones touchées que le médecin prescrit la crème à utiliser. Par conséquent, il est fort probable que plusieurs crèmes soient prescrites.bepathen sensicalm

 

Pour choisir la crème adéquate, vous pouvez vous rendre sur le site de notre pharmacie en ligne IllicoPharma. En termes d'eczéma, nos pharmacies en ligne vous propose les produits suivants :

  • La crème BepanthenSensicalm de la marque Bepanthen, une crème antidémangeaisons, qui permet d'apaiser efficacement les irritations cutanées telles que l'eczéma. Grâce à ses principaux composants actifs, cette crème permet non seulement de soulager les démangeaisons ainsi que les rougeurs, mais elle permet également de régénérer la peau en cas d'eczéma ou de réactions allergiques. En ce sens, elle s'avère être particulièrement adaptée pour le traitement de la dermatite atopique. Ce produit est disponible en tube de 50 grammes.
  • La crème Dermalex Eczéma de contact, proposée par la marque Omega Pharma. Grâce aux différents principes actifs qui la composent, cette crème permet de soulager les symptômes cutanés. Ces composants jouent également un rôle de barrière de protection sur la peau. Ce produit est proposé en tube de 100 grammes.dermalex

 

Quelques changements d'habitudes peuvent également vous permettre d'empêcher ou de ne pas aggraver les poussées inflammatoires de la dermatite atopique. Ils consistent notamment à :

  • Ne pas trop couvrir les enfants.
  • Bien aérer votre maison en hiver comme en été.
  • Éviter les tissus synthétiques et surtout la laine.
  • Éviter de chauffer la chambre au-dessus de 19 degrés.
  • Éviter le tabac.
  • Éviter certains animaux de compagnie comme les chats, les chiens, les lapins et les hamsters.
  • Respecter les mesures « anti acariens ».

 

En vous basant sur les recommandations de votre médecin traitant, vous pouvez également avoir recours aux corticoïdes locaux. Également appelés dermocorticoïdes, ils permettent de soulager efficacement l'inflammation tout en diminuant les lésions. Leur rôle est également d'empêcher les cas de surinfection bactérienne. Si ceux-ci semblent n'avoir aucun des effets souhaités sur la maladie de la peau, vous pouvez également recourir aux immunosuppresseurs. Ces derniers sont particulièrement efficaces pour les poussées d'eczéma d'une plus grande intensité. L'usage de ce type de traitement doit se faire après consultation médicale.

 

Dans le but de mettre fin à la sécheresse de la peau, vous pouvez également avoir recours à des émollients. L'usage de médicaments antihistaminiques contribue grandement à réduire les démangeaisons.