La vitamine B12 : Importance, carence, symptôme et cure

 

 

Pour maintenir son équilibre fonctionnel, notre organisme a besoin de plusieurs apports nutritionnels. Si certains viennent naturellement grâce à une alimentation équilibrée, d'autres en revanche peuvent être acquis grâce à des compléments alimentaires. Ce dossier traitera de l'apport nutritionnel fourni par la vitamine B12.

 

La vitamine B12 : son importance pour notre organisme

 

La vitamine B12 est catégorisée parmi les vitamines solubles dans l'eau. Du fait de sa forte teneur en atome de cobalt contenu dans sa structure, il lui est également donné le nom de cobalamine. Dans l'organisme, elle joue un rôle important à plusieurs niveaux :

 

vitamine

  • Elle est fondamentale au renouvellement cellulaire et contribue ainsi au bon état de la peau.
  • Elle joue un rôle non négligeable dans la formation des globules rouges.
  • Elle est d'une importance capitale dans le bon fonctionnement des cellules ainsi que des cellules nerveuses, les neurones.
  • Elle peut contribuer à la réduction du taux d'homocystéine dans le sang, en particulier lorsqu'elle est associée à la vitamine B9. À noter que l'homocystéine en excès est à l'origine des maladies cardiovasculaires.

 

La vitamine B12 joue également un rôle important dans l'expansion du volume sanguin chez la femme enceinte. De plus, elle permet le développement du système nerveux du fœtus.

 

 

Le tableau ci-dessous résume les apports nécessaires en vitamines B12 par catégories de personnes.

 

Catégories de personnes

Apport conseillé en vitamine B12 (µg/jour)

Enfants de 1 à 3 ans

0,8

Enfants de 4 à 6 ans

1,1

Enfants de 7 à 9 ans

1,4

Enfants de 10 à 12 ans

1,9

Adolescents de 13 à 15 ans

2,3

Adolescents de plus de 16 ans et adultes

2,4

Femmes enceintes

2,6

Femmes allaitantes

2,8

 

 

Pour que la teneur en vitamines B12 des aliments ne soit pas réduite, il est important de tenir compte de sa forte sensibilité à la chaleur, à la lumière ainsi que son caractère hydrosoluble. Par conséquent, il est recommandé de garder ces aliments à l'abri de la lumière. De plus, au moment de la cuisson, il est conseillé de ne les faire cuire que le temps nécessaire, de préférence à la vapeur, car la teneur en vitamines pourra être réduite.

 

Les aliments particulièrement riches en vitamine B12

 

Pour que notre état de santé de comporte aucun accroc, il est indispensable que notre alimentation nous apporte régulièrement de la vitamine B12. Malgré son caractère indispensable, elle n'est pourtant disponible que dans très peu d'aliments. Se pose donc, la question de savoir dans quels aliments se trouvent la vitamine la plus importante tant pour notre santé physique que psychologique et donc, pour notre équilibre émotionnel.

 

La cobalamine est secrétée par des micro-organismes bactériens dont la présence se situe essentiellement dans les organes digestifs des animaux. C'est la raison pour laquelle la viande, le poisson, les produits laitiers ainsi que les œufs ont une forte teneur en vitamine B12. À contrario, les aliments d'origine végétale comme les fruits, les légumes, les noix, les graines et les sources végétales de pratiquement toutes les autres vitamines ne contiennent qu'une infime quantité de vitamine B12. Par ailleurs, certains aliments fermentés comme la choucroute, la bière et certaines algues ne contiennent également qu'une petite quantité de cobalamine.

 

La substance organique qu'est la vitamine B12 est sécrétée par des bactéries qui vivent dans le système digestif, et plus précisément dans le gros intestin, des animaux ainsi que des êtres humains. Pourtant, le gros intestin se situe à la base de la partie qui est en charge de l'assimilation des vitamines B12. De ce fait, une grande partie de la vitamine B12 est inutilisable, car elle est transformée en excrément et évacuée hors de l'organisme. Les ruminants ont le pouvoir de synthétiser la vitamine B12 présente dans leur panse.

 

Les animaux carnivores ont la capacité d'absorber la vitamine B12 qui se situe au niveau de la chair de leurs proies. Les ruminants pour leur part la puisent au moment de la digestion des végétaux, mais également par les petites quantités de terre et d'excréments qu'ils ingèrent. Mais qu'il s'agisse de l'une ou l'autre famille, ils ont tous deux la capacité d'accumuler la vitamine dans le foie.

 

Chez les animaux, les abats sont les parties où la vitamine B12 se retrouve en grande quantité. D'abord, il y a l'estomac dans lequel elle est sécrétée, mais aussi, dans le foie où elle est stockée. La teneur en vitamine diminue dans la viande de poisson, ensuite dans le lait et les œufs.

 

Scientifiquement, il a été prouvé que les cobalamines issues de produits laitiers s'assimilent plus facilement par rapport à celles qui viennent de la viande ou encore des œufs. Cela s'explique d'abord par le fait que cette substance organique est sensible à la chaleur. Ainsi, la cuisson de la viande et des œufs contribue à détruire une grande partie de ce nutriment. Il a d'ailleurs été démontré qu'un temps de cuisson de 2 minutes pouvait réduire jusqu'à 30 % la teneur en vitamine B12. Ensuite, il y a la digestion d'un aliment. En effet, plus facilement un aliment est digéré, mieux la vitamine est assimilée. Enfin, il y a le fait que seuls 1,5 à 2 microgrammes peuvent être transportés à chaque repas. Ainsi, même si la nourriture consommée a une forte teneur en cobalamine, le corps en limite la capacité d'absorption.

 

La vitamine B12 et les habitudes alimentaires

 

Certaines pratiques alimentaires se basent sur l'exclusion de la nourriture à base d'animaux. Il s'agit en l’occurrence du végétarisme, du végétalisme et du véganisme. Or, dans la mesure où la vitamine B12 est surtout d'origine animale, nous allons développer les enjeux dans cette partie.

 

D'abord, le végétarisme qui peut se définir comme étant une pratique alimentaire qui exclut la chair animale des habitudes de consommation. En d'autres termes, cette habitude de consommation tolère l'ingestion des produits issus des animaux tels que le lait, le fromage ou encore les œufs. Dans ce cas, les apports en vitamine B12 peuvent tout de même se faire à travers l'alimentation. D'ailleurs, les produits alimentaires comme le camembert, l'emmental, le gouda ou encore les œufs de poule contiennent une bonne teneur en vitamine B12. D'une manière générale, la teneur en vitamine B12 est plus élevée dans les produits laitiers en comparaison avec les œufs. Dans le cas du végétarisme, il n'y a donc pas de problèmes particuliers concernant l'apport en cobalamine. Pour les deux cas suivants, c'est un peu plus complexe.

 

Vient ensuite le végétalisme qui est une pratique de consommation prohibant les produits animaux, qu'ils soient morts, comme la viande, le poisson, les crustacés, ou provenant d'animaux vivants comme les produits laitiers ou les œufs. Enfin, il y a le véganisme qui en plus d'adopter l'alimentation végétalienne, adopte un mode de vie respectueux des animaux. Pour l'heure, comme il s'agit d'apport alimentaire, nous nous attarderons sur les risques créés par ces deux pratiques alimentaires. Ce qu'il faut retenir, c'est que généralement, les plantes ne produisent que très peu de vitamines B12. Toutefois, il est possible d'en ingérer dans certaines conditions.

 

En cas de contact avec l'humus. Dans son environnement naturel, l'humus détient une grande quantité de micro-organismes bactériens. Parmi eux, la vitamine B12. C'est de cette manière que certains végétaux ont la capacité d'en absorber en quantité réduite.

 

Sur le long terme, le végétarisme, le végétalisme ainsi que le véganisme mèneront à une carence en vitamine B12 si l'individu ne prend pas de complément vitaminé.

 

Les différents symptômes de la carence en vitamine B12

migraine


 

Pourtant essentielle à notre santé, la vitamine B12 doit faire partie de notre alimentation pour pouvoir être consommée régulièrement. L'être humain n'a pas la faculté d'en produire lui-même. Cela dit, pour les individus qui ont une santé de fer, l'insuffisance d'apport sur le long terme peut être compensée. Ceci s'explique par le fait que l'organisme humain possède une réserve importante de cobalamine dans le foie. Malheureusement, cette réserve peut arriver à épuisement, et les conséquences seront alors graves pour l'organisme. De plus, la liquidation de ces réserves est un mécanisme qui peut s'étaler sur plusieurs années et les symptômes pourront donc empirer graduellement.

 

Le plus grand risque se manifeste par le fait que les symptômes de la carence en vitamine B12 peuvent se manifester bien avant l'épuisement total des réserves. Par ailleurs, étant donné la grande variété des symptômes, le manque de cobalamine est très souvent mal diagnostiqué, lorsqu'il n'est pas négligé.

 

Comme nous l'avons indiqué précédemment, la vitamine B12 joue un rôle essentiel dans plusieurs processus et fonctions de notre organisme. Ainsi, lorsque le taux est anormalement bas, c'est tous les domaines principaux qui seront affectés. Dans les cas de problèmes liés à la formation de globules sanguins, par exemple, l'individu peut ressentir des sensations d'épuisement. Aussi, lorsque la synthèse des hormones et des neurotransmetteurs est troublée, de nombreux problèmes psychiques peuvent se manifester et dégrader le système neveux par démyélinisation. Généralement, ce genre de trouble se caractérise par des douleurs ainsi que des paralysies dans l'organisme. Les carences sont regroupées en 4 catégories de symptômes :

 

  • Les troubles nerveux comme les douleurs, les fourmillements, les problèmes de coordination ainsi que les troubles de la mémoire.
  • L'anémie qui s'exprime par une perte de force, une faiblesse immunitaire, une fatigue chronique ou encore un trouble de la concentration.
  • Les problèmes de synthèse des neurotransmetteurs et des hormones qui entraînent des troubles psychologiques, de la dépression et également de la psychose.
  • Les problèmes digestifs comme la constipation, la diarrhée, les inflammations buccales et également des inflammations gastro-intestinales.

 

Si les symptômes ci-dessus sont caractéristiques d'un déficit chronique en vitamine B12, il existe en revanche des symptômes moins évidents, et qui ne peuvent pas être attribué au manque de cobalamine. Bien que les recherches médicales connaissent une forte avancée, la prise de connaissance des effets et de l'ampleur des symptômes liés à cette carence est récente et très peu connue. D'ailleurs, cela ne fait qu'une quinzaine d'années que l'analyse du taux de vitamine B12 a été rendue systématique. Or, dans la mesure où cette vitamine agit en profondeur dans l'organisme, elle ne se manifeste que de manière très complexe et particulièrement diversifiée, ce qui rend la carence difficile à déceler.

 

 

Carence en vitamine B 12 : les mesures préventives et curativesvitamine-b12-gerda-250ug

 

Pour anticiper d'éventuelles carences en vitamine B12, des traitements médicamenteux existent. Si certains sont pris à titre préventif, d'autres en revanche peuvent être pris une fois que le déficit est constaté. Pour cela, Illicopharma propose de nombreux produits, comme :

 

  • La vitamine B12 250 ug des laboratoires GERDA, dont les principes actifs, sont indispensables au fonctionnement de la moelle osseuse. Il prouve son efficacité dans le traitement de l'anémie, notamment, celles qui sont dues à une défaillance d'absorption de la vitamine B12 par l'intestin. Ce médicament, proposé en boîte de 24 comprimés est également efficace contre les insuffisances d'apport alimentaire.
 
  • Toujours des laboratoires GERDA, il y a également la vitamine B12 1000 ug qui dispose des mêmes fonctionnalités que le médicament précédent, mais dont la concentration est plus élevée. Ce produit est disponible en boîte de 6 ampoules injectables de 4 ml et peut être bu dilué dans un verre d'eau.
 
  • Des laboratoires Delagrange, la vitamine B12 1000 ug/2ml est recommandé pour traiter les cas de carence en vitamine B12. Produit ne nécessitant pas d'ordonnance médicale, il est disponible sur internet sur le site Illicopharma en boîte de 6 ampoules de 2 ml.
 b12-granules
 

 

Dans la gamme des traitements homéopathiques, également disponibles en ligne auprès d'Illicopharma, nous avons, d'une part la vitamine B12 en granules de la marque Boiron. Dans la mesure où les granules homéopathiques Boiron ne contiennent aucune indication thérapeutique, il est préférable de consulter un avis médical avant son utilisation. À remarquer également les dilutions disponibles qui varient en fonction des souches. D'autre part, la vitamine B12 de Boiron est également disponible en gouttes ou sous forme l’ampoules buvables.