Comprendre les problèmes d'aérophagie

L'aérophagie, qui signifie littéralement « manger de l'air », désigne un phénomène naturel physiologique caractérisé par une déglutition d'air, pénétrant dans l'estomac et dans l’œsophage. Lorsque cette quantité d'air avalée est normale, l'air ne cause aucune gêne. Dans les cas d'excès néanmoins, l'air entré dans l'organisme peut être à l'origine de plusieurs désagréments.

En savoir davantage sur l'aérophagie

Problème d'aérophagieL'aérophagie est un trouble digestif fonctionnel généralement bénin, mais gênant néanmoins dans certains cas. Phénomène physiologique courant et normal, elle correspond à un rejet d'une importante quantité d'air absorbée dans le système digestif, notamment durant les heures des repas. Anodine, l'aérophagie est à l'origine des remontées d'air connues plus couramment sous le terme de « rots ». Rien qu'en mangeant, buvant et parlant, tous les êtres humains avalent environ 2 à 4 litres d'air au quotidien. Le terme aérophagie est évoqué néanmoins, lorsque cette quantité d'air dépasse largement la « normale » et crée des inconforts à l'organisme. Lorsqu'une personne mange ou boit, l'air avalé s'accumule en grande quantité au niveau de l’œsophage et en petite quantité dans l'estomac.

 

Cet air accumulé en quantité importante provoque alors chez l'individu des éructations intempestives et des sensations de ballonnements : les deux principaux symptômes caractéristiques de l'aérophagie. Pour l'organisme, les éructations constituent le seul moyen d'évacuer le trop-plein d’air. Selon les cas, une évacuation des excès d'air ou gaz intestinaux par émission de flatulences

peut également avoir lieu. Même si elles sont gênantes, ces évacuations permettent de soulager considérablement les sensations de ventre gonflé. Outre les émissions de rot et de flatulence, il faut savoir que l'aérophagie donne une impression de pesanteur au niveau de l'estomac. Attention, les symptômes de l'aérophagie sont très proches de ceux du reflux gastro-œsophagien. Il est important d'établir un diagnostic avant de prendre un traitement.

Les facteurs à l'origine du phénomène

Aerophagie : nos traitementsPlusieurs facteurs associés ou combinés peuvent être responsables d'une aérophagie. Chez les enfants, la succion du pouce constitue l'un des principaux facteurs causant l'aérophagie. La surproduction de salive ainsi que le port d'une prothèse dentaire non adapté peuvent également être à l'origine de cette absorption d'air en excès. La nervosité et le stress sont par ailleurs aussi des causes évoquées de l'aérophagie. Même si les facteurs à l’origine de ce phénomène sont nombreux, il est bon de noter que dans la plupart des cas, c'est le régime alimentaire qui pose problème. La consommation de manière excessive de boissons gazeuses, trop sucrées, ainsi que de certains aliments favorise en effet l'accumulation d'air dans le corps.

 

La mastication de chewing-gum, de mie de pain comme la succion de bonbons provoquent aussi de l'aérophagie. La « déglutition rapide » ou le fait d'avaler trop vite les aliments durant le repas, favorise par ailleurs également l'ingestion d'air, en quantité élevée. Outre les facteurs alimentaires, il est bon de noter que les crises d'aérophagie peuvent en outre être liées à une grippe. Le nez étant bouché, l'individu touché respire principalement par la bouche, ce qui provoque un trop-plein d'air au niveau du système digestif. Dans de rares cas, l'aérophagie peut être reliée à une parasitose intestinale : « le giardia », ingéré généralement après consommation d'une eau contaminée. Si tel est le cas, d'autres symptômes comme une diarrhée et une perte de poids viennent accompagner les manifestations de l'aérophagie.

Quid des aliments les plus souvent en cause lorsqu'il s'agit d'aérophagie

Les bons aliments en cas d'aérophagieLes aliments constituent les facteurs les plus souvent évoqués lorsqu'il s'agit de crises d'aérophagie. Ces aliments, ce sont plus particulièrement ceux dits « aérés » comme les meringues, les soufflés, les boissons gazeuses et évidemment les glaces. Les choux, les légumes secs comme les pois chiches et les haricots, les aliments riches en graisses, les melons, les fromages fermentés, les fruits secs, les brocolis ainsi que les artichauts sont susceptibles de provoquer de l'aérophagie. Ces aliments qui ont tendance à fermenter dans l'organisme sont responsables de la production de gaz dans le tube digestif. L'alcool étant fermenté, il contribue aussi à augmenter la quantité d'air avalée, provoquant souvent des crises d'aérophagie.

Améliorer le confort en adoptant un traitement approprié

L’aérophagie, concrètement, n'est ni une affection, ni une maladie. Il s'agit en réalité d'une gêne banale et parfaitement normale. Le traitement adopté dans le cadre de cette gêne vise surtout à améliorer le confort des individus touchés et à stimuler l'évacuation des gaz en excès. Pour stimuler le transit intestinal et soulager les sensations de ballonnement, nos pharmaciens recommandent les gélules de Carbolevure de la marque Pierre Fabre. Formulés à partir d'une combinaison de levure et de charbon activé, ces gélules absorbent non seulement les gaz présents dans le tube digestif, mais favorisent également l'équilibre de la flore intestinale.

 

La formule de ces gélules Carbolevure leur permet également de favoriser le confort dans le cadre d'un traitement symptomatique de la diarrhée. Pour en ressentir les effets bénéfiques, il est conseillé aux adultes d'avaler 1 gélule, 3 fois au quotidien en cas de troubles. Attention, il est déconseillé d'ouvrir les capsules pendant la consommation. Les gélules sont à avaler tel quel, avec un simple verre d'eau. Les gélules Carbolevure figurent parmi les médicaments dont la vente sur les pharmacies en ligne comme Illicopharma est autorisée en France. Elles y sont d'ailleurs disponibles en boite de 30 gélules. 

 

Gastrocynésine de BoironPour soulager durablement les ballonnements et retrouver facilement son confort intestinal, nos pharmaciens vous recommandent également les comprimés Gastrocynésine du laboratoire Boiron. Il s'agit d'un complexe de composants homéopathiques, utiles dans le soin des troubles digestifs, à l'origine des ballonnements et des impressions de ventre gonflé. 1 ou 2 comprimés, pris 1/4 d'heure environ avant l'heure des repas, suffisent généralement à calmer les inconforts chez les adultes. Pour être bénéfique au corps, il faut par ailleurs que les comprimés soient sucés lentement, et non avalés avec un verre d'eau. Ce médicament distribué en boite de 60 comprimés est accessible également en vente libre sur la pharmacie en ligne autorisée Illicopharma.

 

Proposées en boite de 150 gélules sur notre e-pharmacie, les Arkogélules Charbon végétal sont efficaces dans le traitement des troubles du transit intestinal, accompagnés de sensation de ballonnements. Bénéficiant d'une formule riche en charbon actif, ces gélules favorisent le confort intestinal en absorbant efficacement les gaz présents dans le tube digestif. Pour une efficacité optimale, il est conseillé d'avaler directement les gélules avec un verre d'eau ce, pendant les repas. Pour les enfants âgés de 12 ans et plus, la dose la plus adaptée est de l'ordre de 1 à 4 gélules au quotidien.

 

Charbon BellocTout comme les Arkogélules de la marque Arkopharma, les capsules Charbon Belloc de la marque Super Diet profitent aussi d'une composition riche en Charbon actif. Elles conviennent au soin des troubles du transit, accompagnés entre autres de sensation de ballonnement. 2 capsules à raison de 2 à 3 fois par jour suffisent généralement à apporter soulagement et confort aux adultes. Chaque prise a lieu soit après les repas soit durant les moments où les douleurs se font ressentir. Les capsules de Charbon Belloc de la marque Super Diet sont vendues sans ordonnance sur Illicopharma. 

 

Élaborées et distribuées également par le laboratoire Arkopharma, les capsules Siligaz sont indiquées dans le soin des ballonnements abdominaux. Riche en actifs aux propriétés antiflatulentes, ces capsules calment les désagréments dus aux ballonnements en limitant tout simplement la production de gaz dans l'organisme. Pour une action optimisée, il est conseillé d'avaler les comprimés avec un verre d'eau, avant ou même après les repas principaux du quotidien. 2 capsules à raison de 3 prises par jour devront suffire à calmer durablement les ballonnements. Attention, ces capsules conviennent uniquement à l'usage des adultes et des enfants âgés de 15 ans et plus. Le traitement avec les capsules Siligaz ne doit par ailleurs jamais durer plus de 10 jours, notamment si la prise est faite dans le cadre d'une automédication. Les capsules Siligaz du laboratoire Arkopharma figurent parmi les médicaments dont la vente en ligne sans ordonnance est autorisée dans l'hexagone. Ces médicaments sont d'ailleurs disponibles sur notre site, ceci en boite de 32 capsules.


Quels que soient les médicaments choisis pour le traitement, il est vivement recommandé de respecter toujours les doses recommandées. Si malgré un traitement de plus 10 jours les inconforts ne disparaissent pas, il est conseillé de consulter son médecin traitant.

 

En outre, dans les cas de doute ou d'un besoin de réponse, nos pharmaciens sont toujours à disposition.

De bonnes habitudes adoptées au quotidien suffisent à prévenir la gène

L'adoption de quelques bonnes habitudes alimentaires suffit généralement à éviter les crises d'aérophagie. Pour limiter les risques d'avaler une quantité trop importante d'air, il est par exemple cconseillé de limiter la consommation de boissons sucrées et de boissons gazeuses dans la vie de tous les jours. Les eaux plates sont largement à privilégier. Les chewing-gums étant à l'origine d'une surproduction de salive, les mâcher trop souvent est fort déconseillé. Ils contribuent par ailleurs à augmenter inutilement la quantité d'air avalée au cours d'une journée.

 

Au moment des repas, il est par ailleurs possible de réduire considérablement le volume d'air avalé en mangeant et en mastiquant soigneusement les aliments, bouche fermée. Il est par ailleurs primordial de boire et de manger lentement et dans le calme. Prendre le temps de s'asseoir et de se détendre est essentiel au bon fonctionnement du transit. La consommation de sandwich au bureau devant l'ordinateur comme dans la rue est à éviter. Dans ce cas en effet, les aliments sont davantage engloutis que mastiqués. En plus de limiter la quantité d'air avalé, le fait de mastiquer les aliments renforce en outre la sensation de satiété. Très important : la consommation d'aliments riches en glucides est à diminuer considérablement.

 

Pomme de terre, pâtes, pain… les menus du quotidien sont à revoir. Manger sain, varié et équilibré est en effet très important. Le stress étant l'un des principaux facteurs des crises d'aérophagie, trouver le bon moyen de les évacuer est nécessaire. Selon les envies de chacun, il est recommandé de pratiquer du sport régulièrement ou d'autres activités relaxantes comme le yoga et le stretching entre autres. Pratiquer des exercices de respiration est également un bon moyen d'apprendre à gérer son anxiété dans la vie de tous les jours. Il est par ailleurs à noter que des exercices spécifiques anti-ballonnement peuvent aujourd'hui être appris dans certains établissements spécialisés.