L'allergie au soleil ou lucite estivale

Véritable plaie pour les accros du bronzage en été, l'allergie solaire se fait depuis quelques années très fréquente. Cette allergie se déclenche 2/3 jours après l'exposition au soleil et se manifeste à travers différents symptômes équivalents à ceux des urticaires. L'allergie au soleil, plus connue sous le nom de « lucite estivale » touche aujourd'hui pas moins de 10 % des adultes, avec une préférence remarquée pour les femmes, représentant d'ailleurs 90 % des personnes touchées.

Qu'est-ce que l'allergie solaire ou lucite estivale ?

L'allergie solaireL'allergie au soleil est définie comme étant une réaction cutanée qui généralement se présente sous la forme d'une éruption de boutons s'accompagnant de rougeurs. Pour le médecin cancérologue photobiologiste et Président de l'association « Sécurité solaire » : le Dr. Césarini, l'allergie au soleil ou lucite estivale est plutôt d'une réaction toxique locale. L'intensité des différents symptômes, rappelant vaguement ceux qui apparaissent dans les cas d'urticaire solaire, varie d'une personne à une autre en fonction de la quantité de rayonnements reçus.

Très fréquente, l'allergie au soleil touche chaque année pas moins de 10 % des adultes en France. Cette réaction apparaît le plus souvent chez les femmes âgées de 15 à 25 ans, qui constituent d'ailleurs 90 % des personnes touchées. Il est par ailleurs bon de noter que « mystérieusement », les cas d'allergie soleil sont extrêmement rares avant l'âge de 15 ans et après 50 ans. Une jeune femme dont la mère a été sujette à une allergie solaire est en outre plus exposée aux risques de présenter cette même allergie que les autres personnes du même âge.

Comment reconnaître l'allergie solaire ou lucite bénigne ?

L'allergie au soleil se manifeste sous forme d'éruption de boutons et d'érythème solaire. Aussi inesthétique qu'inconfortable, cette réaction toxique de la peau se remarque immédiatement par la présence de petites tâches rouges légèrement saillantes sur la surface de l'épiderme et qui par ailleurs s'accompagnent d'importantes démangeaisons. Dans certains cas, la gêne peut entrainer la perte du sommeil. Le parcours des symptômes est relativement simple, épargnant dans 80 % des cas le visage de ses victimes, l'allergie solaire se localise surtout au niveau du décolleté, du cou, des épaules, le long des bras et des jambes ainsi que sur le dessus des pieds.

 

Généralement, ces boutons forts désagréables, recouvrent l'ensemble des zones du corps dès le deuxième jour d'exposition prolongée ou intense aux rayons de soleil. Si chez certains individus, les signes régressent naturellement au bout de 5 jours seulement, d'autres au contraire ne verront le phénomène s'estomper complètement qu'après 15 jours environ, une période assez longue, notamment lorsqu'il s'agit des vacances. Il est néanmoins important de spécifier que les désagréments disparaissent à la seule condition d'arrêter complètement l'exposition au soleil.

Mais quelles sont les causes ?

Le bronzage, actuellement très tendance, est la principale cause évoquée lorsqu'il s'agit d'allergie au soleil. Bien que les causes soient encore véritablement inconnues, certains dermatologues suspectent par ailleurs les radiations UVA (UltraViolet A). À cette hypothèse s'ajoute en outre le mauvais choix et usage des crèmes solaires, qui paradoxalement, pourraient justifier l'augmentation non négligeable du nombre de personnes touchées par la lucite estivale chaque année. En effet, certains écrans solaires totaux protègent efficacement la peau des UVB, mais, partiellement contre les UVA. Les vacanciers se livreraient par ailleurs à des « surexpositions irraisonnées ».

 

Attention, il est en outre bon de noter que cette allergie n'apparait pas uniquement en été. Un individu réalisant des séances de bronzage en cabine peut également s'exposer aux risques d'allergie au soleil. La raison ? La diffusion tout simplement de rayons UVA artificiels dans ces cabines. Et même si les symptômes s'estompent après quelques jours, sans expositions, notez que les années suivantes, la récidive devient tout simplement inéluctable. Dans ces cas-là, l'allergie cutanée peut prendre un caractère nettement plus agressif. Après le premier déclenchement, de simples expositions modérées par exemple, un weekend ensoleillé (même au mois de mai) peut suffire à provoquer la réaction.

Peut-on éviter ou diminuer les risques d'allergie solaire ?

Oui, il est parfaitement possible et même facile d'éviter ou de diminuer les risques d'allergie solaire ou lucite estivale, ceci, tout en profitant pleinement de ses vacances au soleil. La solution ? Commencer d'abord par protéger parfaitement la peau en faisant le bon choix de produits. Bénéficiant par exemple d'une texture non grasse et non collante, très confortable, le lait allergie solaire SoleilBiafine spf 50 offre une protection solaire très performante, aux peaux sensibles aux allergies solaires. Profitant d'un système photostable de filtres à la fois anti-UVA et anti-UVB, ce lait à large spectre préserve la surface cutanée des coups de soleil.Lait solaire SoleilBiafine spécial allergie

Disponible en flacon de 200 ml, le lait allergie solaire SoleilBiafine spf 50 contient un antioxydant unique d’origine végétale qui évite aux cellules cutanées de subir d'importants dommages, notamment sur le long terme. Testé cliniquement, ce lait de la marque Biafine puise dans les propriétés apaisantes du Gingko Biloba pour apporter confort, fraicheur et soulagement à la peau. Très efficace également, la lotion photoprotectrice Actinica® de la marque Spirig propose de protéger durablement la peau des effets nocifs des rayons UVA et UVB. Accessible en flacon de 80 ml avec pompe doseur Airless, cette lotion bénéficie du statut de « Dispositif Médical Européen ».

 

Cette lotion photoprotectrice a été élaborée de façon à pouvoir convenir aux peaux les plus sensibles. Profitant d'une formule unique innovante, la lotion offre à la fois une hydratation intense et une protection durable à la peau. Ces soins cutanés s'appliquent généreusement en petits massages sur la surface de l'épiderme, ceci jusqu'à totale pénétration. Il est en outre bon de noter que pour chaque soin protecteur appliqué, il convient de toujours penser à renouveler l'application sur la peau, et ce, suite à une trop forte transpiration ou après une baignade.

Mais que faire si la lucite estivale est déjà déclarée ?

Bien souvent, les personnes sujettes à l'allergie au soleil ne savent qu'elles sont allergiques que lorsque les premiers symptômes apparaissent ( éruption de boutons et des taches rouges saillantes sur la peau). Dans ces cas, il convient de prendre immédiatement des soins antiallergiques dont l'efficacité est déjà connue comme les comprimés Cetizirine Mylan 10 mg. Disponibles en boite de 7 comprimés et vendus sans ordonnance sur notre site, ces comprimés fonctionnent comme un antihistaminique avec néanmoins l'absence d'effet sédatif non désirable.

 

Libérés dans le corps, les actifs présents dans ces comprimés réduisent ou éliminent les effets du médiateur chimique endogène libéré au cours des réactions allergiques au soleil qui est l'histamine. Destinés uniquement aux adultes et aux enfants âgés de plus de 6 ans, ces comprimés anti-allergie solaires sont à prendre avec un grand verre d'eau pendant 3 jours seulement (et jamais plus, même si les symptômes persistent). Outre les comprimés Cetizirine 10 mg de la marque Mylan, il est à noter que d'autres soins, issus d'autres laboratoires et d'autres marques sont également proposés sur le site Illicopharma.

Que faut-il savoir d'autre et quels bons gestes de protection adopter ?

Coups de soleil et allergiePour bon nombre de personnes, vacances d'été riment tout naturellement avec plage et bronzette au soleil toute la journée. Mais même si le soleil nous a manqué et que le teint hâlé, après retour des vacances reste un atout séduction incomparable pour les femmes, en été, il convient de faire très attention et d'adopter des gestes simples, mais sécuritaires pour la peau. Pour commencer donc, et avant de partir pour la plage, il convient de se procurer les bons soins de protection à la fois anti - UVB et anti-UVA, avec un indice de protection 50 SPF.

À l'usage, la crème, le lait ou a lotion de protection solaire doit toujours être appliquée de façon très généreuse sur la peau et ceci au moins une demie heure avant le début de l'exposition aux rayons solaires. En plus de ne pas lésiner sur la quantité de crème à appliquer, chacun doit également penser à toujours renouveler l'application du soin, après chaque baignade, et ce, de manière quasi systématique. L'application du soin protecteur doit par ailleurs aussi être renouvelée dans le cas d'une trop importante transpiration. Dans tous les cas, il est important de noter que la crème s'applique quotidiennement sur la peau, même par temps nuageux.

 

En terme d'exposition au soleil, il est fortement conseillé à chaque personne désirant, malgré tout faire bronzette, de procéder à l'exposition de façon progressive. Ainsi, les 1ers jours de vacances, la durée d'exposition au soleil doit rester limitée à 20 ou 30 minutes. Le reste de la journée, il convient de ce fait de prévoir d'autres activités, qui n'obligeront pas à s'exposer longtemps au soleil. Toujours dans cette optique, il est recommandé aux vacanciers d'évtier IMPERATIVEMENT de s'exposer au soleil entre 12 et 16 heures, période pendant laquelle le rayonnement solaire est à son maximum (et donc extrêmement agressif).

Lorsqu'un cas d'allergie solaire ou lucite estivale est réellement diagnostiqué, rester à l'ombre n'est plus un choix, mais une obligation de confort et de bien-être pour la peau. Les traitements et les soins doivent par ailleurs êtres suivis à la lettre, ceci dans le respect total des doses et de la durée de prise recommandées.

Attention à la protection de la peau de vos enfants !

Protection solaire Anthelios enfantC'est bien connu, la peau des enfants est infiniment plus vulnérable que la peau des adultes. Du fait de leur jeune âge, les risques apparaissent par ailleurs comme étant plus importants. Avant d'aller au soleil, il convient donc d'appliquer sur la peau des enfants, une crème ou un soin spécifique de protection à large spectre et hypoallergéniques, élaborés pour s'adapter à la sensibilité et à la fragilité de leurs peaux. Crèmes, laits hydratants, huiles nutritives, sprays, sur Illicopharma, de nombreux soins de protection solaire efficaces sont proposés pour permettre à tous, petits et grands de profiter des bienfaits du soleil tout en se protégeant durablement de ses effets nocifs.

 

Mis à part l'utilisation de soins adaptés, les bambins doivent en plus être équipés d'accessoires de protection comme des chapeaux à bords larges entre autres qui ont l'avantage de couvrir l'ensemble de la tête (le cou et les oreilles compris). En vacances, lorsqu'ils sont en dehors de l'eau et jouent, il est recommandé aux parents de toujours les installer à l'ombre, sous un parasol par exemple. Mais même en n'étant pas exposé directement, l'application du soin doit toujours être renouvelée, toutes les 2 heures ceci sur l'ensemble du corps. Il est par ailleurs bon de spécifier que les yeux des enfants doivent toujours être protégés par des lunettes de soleil aux montures adaptées et équipées de verres résistants de catégorie 3 ou 4, idéalement respectueux de la norme CE (Communauté Européenne).

 

Enfin en terme de protection, le port de vêtements de protection peut également constituer une belle alternative. Ces vêtements, équipé de FPU (facteur de protection ultraviolet) de 50+ sont à marier avec les soins et les autres accessoires, pour une protection solaire optimisée. Concrètement, le facteur FPU est l’équivalent pour les vêtements de l’indice SPF de protection solaire. Il mesure très précisément la capacité pour chaque vêtement à bloquer les rayons UV. Un facteur FPU 50 signifie, il faut le noter, qu’environ 98 % du rayonnement UV est bloqué. Les vêtements de protection solaires sont généralement fabriqués à partir de tissus spécifiques doux et possédant la particularité de pouvoir sécher très rapidement, tel est le cas par exemple des vêtements en polyester de couleurs foncées, par rapport aux vêtements en coton. Les designs sont par ailleurs spécialement pensés pour pouvoir s'ajuster parfaitement aux morphologies des enfants.